Auteur Sujet: Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...  (Lu 3228 fois)

gin69

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1118
Re : Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...
« Réponse #15 le: 20 janvier 2011 à 17:53:53 »
Laura,
C'est effectivement bien souvent plus difficiel quand le silence s'installe autour de notre petit...qu'on en regrette presque les gaffes de notre entourage! C'est si difficile de trouver les mots justes, de trouver la bonne distance...une amie me disait il n'y a pas si longtemps qu'elle ne savait pas si elle "pouvait" évoquer encore Baptiste ou si cela entretenait ma peine...je crois sincérement que pour notre entourage la corde est parfois raide...cela dépend aussi tellement de notre "humeur" du jour...
Quant à ton mari...je comprends ta réaction face à ses propos...mais il est vrai que les hommes en général vivent les choses tellement différemment de nous, alors quand il s'agit de la perte de son enfant, c'est parfois le grand écart...Chez nous, c'est un peu pareil : Nous avons beaucou parlé de Baptiste ensemble au début puis chacun à avancé à son rythme...il va très peu au cimetière parcqu'il n'en a pas besoin : la présence "au quotidien" de son fils chez nous lui suffit alors que moi j'ai besoin d'aller m'occuper du petit coin de mon loulou... Il y a eu un temps plus silencieux autour de Baptiste durant quelques mois, certainement le temps que nous retrouvions chacun notre chemin intérieur avec notre fils...et puis progressivement nous réevoquons notre fils quand nous en avons envie ou besoin...
Ce n'est là que notre expérience particulière...juste pour te dire que même si c'est parfois dur, il faut sans doute permettre à chacun de cheminer à son rythme, selon sa sensibilité, sa manière d'extérioriser les choses...
Je ne crois pas que penser à ton fils entretienne ta douleur : comme tu le dis, elle est là...et puis tu y pensera toujours, mais de manière plus apaisée et plus douce.
Pour le moment tu as besoin de parler de Nohan, alors viens ici nous parler de ton tout petit autant que tu veux...et comme te le suggère Marie, si l'incompréhension s'installe entre toi et ton compagnon, quelqu'un peut peut-être vous accompagner un peu dans ce chemin difficile : chacun doit vivre son propre deuil mais le couple "parental" aussi, les frères et soeurs aussi et cela fait beaucoup de monde à accorder...

Je t'envoie plein de courage Laura.
Virginie
Virginie - Maman de Raphaël (2002) ,Nathan (2004) , Quentin né le 18/02/2010 , et Baptiste notre petit prince né et reparti sur son étoile le 18/02/2010 (Association VACTERL et sirénomélie décelée à 12 SA).

cristalhan

  • Invité
Re : Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...
« Réponse #16 le: 20 janvier 2011 à 19:35:48 »
Le plus important à savoir c'est que je ne veux pas à tout prix  qu'on ressente les mêmes choses que moi; d'abord ça n'est pas possible en suite ce serait vraiment égoiste d'exiger cela de mon entourage.
Non, tout ce que je souhaite c'est qu'on me laisse évoquer mon fils, qu'on me laisse regarder sa photo, qu'on me laisse l'aimer autant que j'aime son frère...sans regards de coin ou sans jugement (sur mon état mental).
Je commence à en avoir assez d'essayer d'expliquer mon ressenti, plus je prends soin à choisir les mots moins les gens comprennent...le temps passe donc pour eux ça n'est pas logique que la douleur ne diminue pas.

Isabelle à tout dit : Il y a quelque chose d'éprouvant dans notre deuil...c'est le refus de certaines personnes de reconnaitre l'existence de nos petits et du même coup la réalité de notre deuil...

« Modifié: 02 février 2011 à 13:33:34 par Cristalhan »

damebea1975

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 883
Re : Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...
« Réponse #17 le: 21 janvier 2011 à 12:14:52 »
Bonjour Laura,

Moi j'en étais arrivée à la conclusion que plus on niait les choses, plus j'avais envie de me battre et de parler de ma fillette, comme une maman qui protège ses petits jusqu'au bout ! Et ce combat prend beaucoup d'énergie et empêche de faire son chemin personnel. Il n'y a pas de sérénité tant qu'on se sent agressée et que l'on doit se défendre.

De mon côté, j'avais fait lire à mon mari "Parents en deuil" d''Harriett Sarnoff Schiff.
Après, il avait des réactions différentes.

Amitiés.

Béatrice.
Béatrice
Maman de quatre princesses : Chloé 30-06-1998, Amandine 28-05-2001, Juliette 06-02-2005 et Bérénice 29-03-2010/02-04-2010 (Trisomie 18 diagnostiquée après la naissance) et d'un petit prince : Félicien 16-06-2011

cristalhan

  • Invité
Re : Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...
« Réponse #18 le: 21 janvier 2011 à 14:35:12 »
Oui, qd je pense à la sérénité, je me dis qu'elle n'arrivera que quand je réussirai à ne pas me sentir autant blessée, fragilisée par le silence autour de mon fils.
Mes réactions sont impulsives et fortes...comme une lionne, qui effectivement instinctivement protège son bébé.
Il faut que je me sorte de là.

Merci Béatrice pour la recommandation du livre.
« Modifié: 21 janvier 2011 à 15:13:10 par cristalhan »

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8354
Re : Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...
« Réponse #19 le: 24 janvier 2011 à 09:20:39 »
Coucou Laura,
et Béatrice aussi... ;)

dans notre deuil, on vit tellement en décalage par rapport au monde ordinaire, à notre vie d'avant que tout le monde panique un peu....
en plus, Laura, tu es encore très blessée par le décès inattendu, si brutal, de ton fils....ton coeur porte une énorme blessure, il saigne encore et encore...mais cela ne se voit pas....du coup, tout le monde croit que c'est passé...du coup, tout te blesse et te fait mal intensément...les paroles maladroites, le silence, les regards incompréhensifs.....
essaie de faire comprendre aux autres que tu portes sur ton coeur une grande coupure encore ouverte...et que seuls le temps et la douceur vont lui permettre de cicatriser....et ce n'est pas en enfermant cette plaie qu'elle va se guérir....et comme quand on porte une blessure sur son corps, le moindre petit choc fait mal, le moindre petit effleurement maladroit te fait pousser un cri....

voilà, c'est la même chose et c'est bien normal d'être si blessée par le décès de son bébé....

en lien de coeur avec chacune....
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Bénédicte

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5143
Re : Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...
« Réponse #20 le: 24 janvier 2011 à 14:27:32 »
Chère Laura,

Ton mari a accepté l'idée de venir parler avec la psy et cela révèle sans doute combien  il aimerait mieux te comprendre et être proche de toi. Les réactions face au deuil  entre un homme et une femme sont tellement différentes dans leur manière d'être vécues et exprimées.
Comme tu le dis les mamans réagissent peut-être davantage face au silence, notre corps comme notre coeur crient si longtemps l'absence de notre enfant .

De tout coeur avec toi,
 Bénédicte
Maman de Mathilde, Alice, Eloïse, Bertille née le 12 avril  et décédée le 10 juillet 2004 (trisomie 18) et de Inès.

Victoire

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 254
Re : Faire reconnaitre l'existence de nos tout-petits...
« Réponse #21 le: 30 janvier 2011 à 14:34:12 »
"la trouble fete, celle ki rajoute une couche de tristesse dans ce monde de brut"...
oui, j'ai cette impression aussi.. :-\
ceci-dit n'est-ce pas un moyen de resituer "la realité" ou "notre realité" aux autres..?
cette realité, fait partie de cette vie,non?!
 malheureusement...nous le savons si bien,desormais... :-\
tant pis pour "ces autres", laura, si tu eprouves le besoin de "resituer cette realité", alors fais-le...
pour toi, pour nohan...le principal est de prendre soin de toi, de ton coeur de maman, si meurtri..
et si prendre soin de toi, est de "dire ta realité, si brutale soit-elle", alors ,oui, ne te gene pas...!
et puis, n'est-pas un moyen "detourné" de les aider, ces personnes ki ne connaissent pas, ou ki ne veulent pas voir,
ce coté triste et dur de la vie???moi, je pense k si...
kkpart, nous les aidons, dans leur vie, "a relativiser"...
les jours se suivent et ne se ressemblent pas..
un jour, tu as envie de "dire" -l'autre, de "te taire", et encore un autre de "crier ta douleur"...
j'ai l'impression k ces montagnes russes, nous accompagnent, avec notre humeur, si fluctuante, si fatigante, si deroutante...
pour nous, et pour "les autres"...
alors, l'essentiel, est de sentir ce ki te vas le mieux, en fonction de ces humeurs...:"prends soin de toi"...

oui, nous reagissons differement, les mamans et les papas...
quand bien meme, nous nous "ecartons" un peu l'un de l'autre, sur ce chemin sinueux, ki est le deuil,
le principal, est de ne pas se perdre de vue ,et par moment, prendre son temps, pour s'arreter, ou faire kk pas vers l'autre...

ce matin,je viens de regarder "et apres", film avec romain duris, du livre de guillaume musso...
il parle de "lapres" la mort, evoque la problematik ,les difficultés k le couple peut rencontrer dans la douleur de perdre un bébé..
je l'ai aimé ce film, si boulversant soit-il...
l'as tu vu?

je t'envoie de doux et chauds bisous...ainsi k de tendres pensées, rien k pour ton nohan....
"main dans la main",
victoire.