Auteur Sujet: Les phases - témoignage des étapes traversées  (Lu 4571 fois)

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7956
Re : Les phases - témoignage des étapes traversées
« Réponse #15 le: 13 septembre 2015 à 17:08:25 »
Merci, Marie, maman de Silas, d'être venue reprendre ce fil de discussion en plein coeur de l'été...
je ne l'avais pas encore vu...
du coup, en te voyant passer hier sur le forum, j'en ai profité pour lire ton message...et je découvre ton cheminement fait de hauts et de bas, comme nous en avons tous et toutes connu...

oui, ce deuil est éprouvant et les émotions que nous rencontrons sont parfois bien déroutantes...je comprends ton besoin de te faire accompagner tant on peut avoir l'impression de se perdre dans un dédale...

je t'envoie tout mon soutien en cette rentrée où tu as pris une nouvelle orientation professionnelle...
ton petit Silas doit être fier de sa maman...
je t'embrasse bien fort et te dis à très vite sur le forum
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

amandine

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 236
Re : Les phases - témoignage des étapes traversées
« Réponse #16 le: 01 mai 2017 à 08:59:53 »
Je relance le fil de la discussion ... il correspond un peu à mon état d'esprit actuel

Pour notre petite Zélie, pas de diagnostic pendant la grossesse puisque tout se passait bien.  Elle a décidé de pointer le bout de son nez plus tôt que prévu à 33 sa et  6 jours; Malheureusement les choses ne se sont pas déroulées comme prévu . Son problème d'oxygène dû à la procidence du cordon a fait qu'elle est partie rejoindre les étoiles au bout de 6 jours.

La semaine à la maternité a été un cauchemar. D'abord, il y a eu l'annonce par le pédiatre référent de ce qu'il s'était passé pour Zélie quand j'étais en salle de réveil. J'avoue je n'ai pas réellement compris ce qu'il m'avait été dit : j'étais encore sous les effets de l'anesthésie général et je ne comprenais qu'un mot sur 3 ou ne voulais peut être pas entendre ce qui m'étais annoncé.

Le lendemain de sa naissance, nous avons vu le pédiatre de garde qui nous a tout réexpliqué: mon conjoint s'est effondré et moi je suis restée droite comme un I, aucun sentiment de ne transperçait: j'étais en état de sidération. Là il nous explique que les médecins ne peuvent rien dire sur l'avenir de Zélie tant que les différents examens et observations cliniques étaient réalisés. C'est la douche froide: d'une grossesse qui se déroulait bien nous passions à un état de stupeur....Que s'est il passé pour qu'il y ait cet accident de naissance.?
Nous sommes allés voir notre fille tous les jours, nous étions auprès d'elle le plus souvent possible. J'avais toujours besoin de parler, de poser les mêmes questions aux médecins, aux infirmières puéricultrices .....

Le jour de l'Irm fut très violent: nous se savions pas qu'elle allait le fait ce jour là: je revenais de la consultation avec la psy quand j'ai vu l'immense couveuse devant la chambre de ma fille: ce fut un déchirement de la voir partir. Je me suis sentie réellement maman à ce moment là ... car je m'en rends compte maintenant, au début je m'étais construite un mur , une barrière ... je culpabilise d'avoir eu ces moments de "rejet" envers ma fille mais j'étais tellement sidérée et à mille lieu de la naissance idéalisée et tant attendue.


Notre petite puce est partie le lendemain de son irm. Nous l'avons accompagnée jusqu'au bout. Je l'ai bercée, lui a chanté des chansons, portée ... on a fait cela tous les deux. Elle est partie une semaine pile après sa naissance.
Nous avons eu ce sentiment de soulagement, d'apaisement car notre ne souffrirait pas.

Puis les obsèques: pour l'organisation des funérailles, c'est Aurélien qui a tout géré: j'étais là sans être là .....
Nous avons fait une cérémonie en toute intimité, nous ne voulions pas de monde autour de ce petit cercueil blanc. Je n'aurai pas été en capacité de voir tous ces gens se recueillir auprès de notre Zélie.

Puis arrive l'après: nous sommes partis juste après les obsèques: je ne saurai trop vous dire comment j'étais. Je ressemblais à un robot: plus moyen de penser, tout me paraissait si irréel, incapable de penser quoi que ce soit, plus le gout à rien.
Une fois revenus, Aurélien a repris son travail. J'étais à la maison puisqu'en congés maternité. Mes journées ont été terriblement longues, j'ai énormément pleuré. Mes sorties étaient pour aller voir ma thérapeute,  la sophrologue,  aller au cimetière, et aller amener et chercher Lexie  l'école. C'est mon conjoint qui me tirait pour sortir faire des courses, voir un peu de monde, aller nous ballader.
Il  y a eu un moment de mieux fin mars et puis je suis retombée dans le gouffre les premières semaines d'avril. Tout était redevenu noir: le vide de mon bébé était tellement présent.

Je suis passée par des phases de colère (colère sur tout le monde, sur cet accident de naissance,  colère contre moi même), de culpabilité (qu'ai je loupé dans ma grossesse pour que cela se produise, pourquoi ai je eu ce moment de rejet de Zélie lorsque le diagnostic nous a été annoncé), l'envie de plus rien faire.
Malgré l'entourage, je me suis sentie terriblement seule .. encore maintenant même si cela a tendance à s'estomper.

J'ai repris le travail depuis lundi, mon esprit est un peu plus occupé mais Zélie est toujours aussi présente dans ma tête et dans mon cœur. J'avance doucement, je ris, je commence à refaire des projets.
Pour une nouvelle grossesse, comme Marie Silas, je voulais un bébé de suite. Mais les jours avançant, c'était ma petite fille que je souhaitais. Cétait viscéral. Maintenant, je chemine différemment. Zélie commence à prendre sa place autrement. J'avance tout doucement sur l'idée d'une nouvelle grossesse mais je suis totalement tétanisée. Je ne ferai pas non plus "n'importe quoi". J'ai eu une césarienne et je veux que tout se déroule bien pour cette seconde grossesse. Je laisse le temps à mon corps et à ma tête de récupérer de tous ces chocs.

Depuis quelques jours, il y a du mieux mais pour combien de temps??? Maintenant, j'essaie d'y aller un jour à la fois.

Je vous embrasse
Amandine

Zélie <3
 
Maman de Zélie née le 31 janvier 2017 et partie rejoindre les anges de 7 février 2017

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5428
Re : Les phases - témoignage des étapes traversées
« Réponse #17 le: 01 mai 2017 à 09:46:34 »
Oui c'est un jour à la fois que tu avances chère Amandine.
Vous avez vécu un tel drame, une épreuve terrible pour votre coeur de parents !

Aujourd'hui, votre petite Zélie commence à prendre sa place autrement, nous dis-tu.
Mais oui elle est bien présente dans tout ton être pour toujours avec tout l'amour que tu lui portes.

Que cette journée te soit douce.
Je t'embrasse.
Marie
Marie.J secrétaire de SPAMA et bénévole

Marie-Silas

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 243
Re : Les phases - témoignage des étapes traversées
« Réponse #18 le: 20 février 2018 à 09:38:58 »
Bonjour à toutes et à tous,

je relis ce sujet et me rend compte du chemin parcouru.
Et je pense à vous,  mamans et papas qui vivez en ce moment la violence d'un diagnostic très mauvais pour votre enfant, qui vivez avec cette peur de le perdre, ou qui vivez déjà l'absence de ce petit bout qui devrait être en ce moment dans ces bras.
Soyez les bienvenus pour partager ici avec nous vos larmes, votre colère, vos joies, tous ses sentiments que vous traversez avec peine et parfois sans en voir le bout...
Je vous embrasse,
Marie
Marie, maman de Silas, né le 16.11.2014 et décédé le 24.11.2014, trisomie 13, et de Raphael, 2017

anne-sophie

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 494
Re : Les phases - témoignage des étapes traversées
« Réponse #19 le: 24 juillet 2018 à 14:06:49 »
je relis egalement et les larmes me reprennent
mais là à l instant T je me rends compte que j'ai parcouru un chemin
notre zélie tjs blottie dans notre coeur,lily rose qui vient de feter des deux ans,la reprise du travail,la route rocailleuse comme je l'ai souvent pensé,ce met à retrouver des arbres fleuries,des projets.
zélie m'a bouleversé elle m'a changé elle m'a apporté de la force,(force que je n'aurai jamais penser avoir en moi)elle m'a donné du courage
elle m'a ouvert un chemin de vie autre,ou aujourd'hui je prends le temps de voir les signes et de profiter des petits bonheurs simple.

vos histoires m"ont boulevrsé aussi nous avons toutes et tous à un rythme notre rythme,mais on retrouve une paix petit à petit nos petits tresors nichés dans notre coeur.
zélie(petit ange)&tess 12 avril 2013
timothé 2004,inès 2007.
Lily-rose 22 juillet 2016