Auteur Sujet: Les années passent : elle a eu 6 ans !  (Lu 40339 fois)

Claire

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 108
Les années passent : elle a eu 6 ans !
« le: 16 Septembre 2008 à 11:28:31 »
Mon bébé, tu vas maintenant vers tes deux ans. Tu te niches dans mes bras, je suis submergée de la joie de t'avoir contre moi, de sentir l'amour de ton petit corps rond et chaud, la confiance de ton regard. C'est étrange pourtant cette tristesse qui parfois remonte du fond de mon coeur, ce chagrin des mois de grossesse qui revient, estompe la simple joie de t'avoir avec nous et tente de faire oublier tout le souci de l'avenir. Etrange aussi cette solitude profonde que je ressens souvent. Tu defis la vie, avec toi nous tentons de montrer un nouveau chemin en balayant le pronostic initial.
Je te dis merci.
« Modifié: 23 Janvier 2013 à 23:54:28 par Claire »
Maman de Louis, Gabrielle, Lancelot, Iris (2002) et Raphaëlla (2007)

Angèle

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1078
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #1 le: 16 Septembre 2008 à 12:01:27 »
Chère Claire,

Ce petit mot pour ta Raphaëlla est profondément émouvant ....
Cette petite fille qui t'accorde toute sa confiance, qui attend tout ton amour est un trésor dans ta vie .... que bien peu peuvent comprendre ...
J'imagine comme tu peux parfois te sentir seule, et je ne peux que t'assurer de toute mes pensées pour toi. Raphaëlla que tu nous permets de connaître par tout ce que tu nous confies depuis ton arrivée sur ce forum est une petite fille très importante pour nous tous ici.
En accompagnant sa vie comme tu le peux, en l'entourant d'un amour si pur, en choisissant de faire confiance malgré toutes les difficultés ..... tu es l'extraordinaire Maman de cette extraordinaire enfant qui défies la vie.

Nous sommes avec toi sur ce chemin si particulier que Raphaëlla a ouvert dans vos vies .... Viens nous donner de ses nouvelles, afin que nous puissions mieux partager tes peines et tes joies autour de cette petite fille  :-*

La rentrée est certainement un peu fatigante pour toi. Difficile parfois d'être suffisamment disponible pour chacun en ces moments importants.
Alors, bon courage, et tendres bisous à Raphaëlla,

Je t'embrasse,
Solange
Solange, Maman de
Agathe (1993), Martin (1995), Basile (1997), Adèle (née le 23 Décembre 2000 et morte le 25 Décembre 2000), Jacques (2001), Rosalie (2004), Céleste (2006), et Grâce (30 Juillet 2008).

francoise

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 641
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #2 le: 20 Septembre 2008 à 09:41:00 »
Bonjour Claire

Je suis moi aussi beucoup touchée par ta petite Raphaella qui doit être une petite fille extraordinaire qui a le don de parler aux coeurs. J'imagine quel trésor elle est dans ta vie, même si bien souvent le chemin doit être difficile et solitaire.
Moi aussi je serai heureuse d'avoir régulièrement de vos nouvelles, embrasse ta petite fée pour moi.

Françoise
Maman de Quentin (né en 2004), Adèle petite étoile que nous avons accompagnée jusqu'au matin de son 10ème jour (hypoplasie cardiaque découverte à 22SA, née le 29/8/2006 et décédée le 7/9/2006), Thomas (né en 2007) et Baptiste (né en 2012).

Bénédicte

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5143
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #3 le: 20 Septembre 2008 à 22:25:02 »
Bonsoir Claire,

Tu dois être bien fière de ta petite Raphaëlla en voyant tout ce chemin parcouru depuis bientôt deux ans.
Mais cela te demande sans doute beaucoup d'attention et de disponibilité au quotidien pour veiller sur elle et tes autres enfants. Tu es une maman toute à l'écoute des besoins de chacun et ça n'est certainement pas de tout repos.
Alors n'hésite pas en quelques mots à venir de temps en temps déposer tes difficultés, tes joies et nous parler des progrès de ta petite Raphaëlla .

Bons baisers et à bientôt,
Bénédicte
Maman de Mathilde, Alice, Eloïse, Bertille née le 12 avril  et décédée le 10 juillet 2004 (trisomie 18) et de Inès.

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8834
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #4 le: 21 Septembre 2008 à 09:48:33 »
Bonjour Claire,

moi aussi, je trouve ton message très bouleversant...
surtout quand tu dis éprouver une étrange solitude...je me demande si ce n'est pas la solitude de la mère qui porte et éprouve de l'intérieur, avec ses tripes, avec ce lien charnel qui nous relie mystérieusement à nos enfants, les difficultés, le souci de l'avenir qui sont bien des réalités...
même si cette puissance d'amour que tu vis dans l'accompagnement de ta petite Raphaella est tout aussi réelle....

je crois que nous, les mamans, portons nos enfants intérieurement dans nos coeurs toute notre vie...et c'est peut-être là la solitude de la mère qui connait si bien son enfant et souffre en silence devant les épreuves qu'il peut traverser...
et avec ta petite Raphaella, tu ressens toute la grandeur de sa vie mais aussi sa fragilité, ses limites et tu en souffres...tant on rêve le meilleur de la vie pour chacun de nos enfants...
mais chacun a sa destinée à vivre..nous ne sommes que les modestes accompagnateurs de ces destinées , en essayant de leur apporter la plus belle chose de la vie...l'amour maternel...
et là tu peux être fière de toi, ta Raphaella le reçoit à profusion....

de tout coeur avec toi
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

noisette

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 917
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #5 le: 21 Septembre 2008 à 18:29:11 »
Bonjour Claire,

Ton message est très touchant et la vie de ta petite Raphaella aussi...Elle que la médecine avait condamnée continue à défié la vie et vous réserve des nouvelles surprises...cela doit être magnifique de la voir grandir...mais en même temps je comprends aussi ta solitude, tu dois avoir parfois l'impression d'être bien seul sur un chemin tout parsemées d'embuches, de devoir mener beaucoup de combat pour ta petite fille qui doit très certainement rayonner de ton amour.

Merci de venir témoigner de cette petite vie si fragile qui s'éveille et grandit, merci de venir donner ici cette espérance, merci de tout cet amour que tu donnes à Raphaella et qui témoigne de l'essentiel de la vie.

Claire, sache que nous sommes de tout coeur avec toi , dans les difficultés que tu traverses.

Je t'embrasse

Claire-noisette
Claire, maman de Thibault (né le 6 octobre 2007 et décédé 1 heure après), et d'une petite Lucie, née le 28 septembre 2008

nathalie

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 815
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #6 le: 22 Septembre 2008 à 09:14:18 »
Bonjour claire,
bientot l'anniversaire de ta merveilleuse petite fille qui a si gentiment défiée tout ce qu'on avait médicalement prédit pour elle. Pour toutes les mamans, elle est un magnifique symbole d'espoir.
C'est normal aussi toute cette tristesse qui remonte, nos grossesses condamnées sont des grossesses qu'on nous vole un peu. Où est le superbe entousiasme de s'arrondir jour après jour, où sont les envies de femme enceinte, cette magnifique fragilité, cette installation psychique dans une rondeur sans fin. Ce sont des grossesses de guerrière, avec un combat incessant, seconde après seconde, minute après minute pour gagner un tout petit peu plus de temps, un tout petit peu plus de vie. Et puis la culpabilité, quand on se décourage, à bout de forces, quand l'idée que l'enfant meurt avant nous est soufflée, quand tout serait bon pour échapper à cet enfer de douleur. ce sont des grossesses pour apprendre à aller plus loin que nous même, plus loin que l'amour.
et toi, claire, ça va faire bientôt 2 ans et 9 mois que tu te bas comme une lionne, contre la mort, contre la médecine qui n'y croyait pas, contre la société dans laquelle on nous lisse dans une hypernormalité. 2 ans 9 mois à jongler entre les opérations et les hospitalisations, à stimuler ton enfant, à tâcher de ne pas oublier les quatre autres qui ont tous tant besoin de toi.
J'espère que tu pourras bientôt un peu te poser dans ce combat sans relache, titanesque, dans lequel tu restes sans doute avec ton mari, le meilleur et le plus sûr espoir de ta petite fille.
Amitiés et merci pour la leçon de courage
nath

Claire

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 108
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #7 le: 22 Septembre 2008 à 17:44:24 »
Voilà deux ans maintenant, le 20 septembre 2006, que nous tombait dessus l'épouvantable diagnostic : malformation cérébrale majeure, peu ou pas de vie possible, une pathologie qui n'est jamais sans séquelles. Si survie il y avait, ce serait celle d'un enfant profondément atteint, sur le plan moteur et sur le plan mental, avec certainement peu ou pas de relation à l'autre.
N'est-ce pas là d'ailleurs le plus dur, l'impossibilité de communiquer avec son enfant ?

Et c'est pourtant là le plus beau de ce que nous vivons avec notre fille, elle a le regard si vif, accrocheur, intelligent, elle ne cesse de babiller. Elle a une telle envie de progresser et de s'en sortir. Et nous aussi.
L'incrédulité que provoque souvent ce que nous disons est bien lourde à porter : ces parents-là ne seraient-ils pas un peu dans le déni de réalité ? Quand je la regarde je trouve dans l'intelligence de sa présence une force profonde, une énergie incompréhensible, un élan qui me porte envers et contre tout. Envers et contre tous avec ancrée en moi la certitude que pour ma petite fille il ya un chemin à trouver, et pourquoi pas un chemin à montrer peut-être plus tard aux autres. Car en se battant tôt, dès les première semaines face à cette enfant au cerveau si mal fabriqué, par l'immense plasticité du cerveau dans les premières années de vie, on peut aider le bébé à recouvrer beaucoup de fonctions neurologiques.
Evidemment, face à nous, il a fallu  que nos interlocuteurs médecins comprennent que les parents de la petite Raphaëlla avaient radicalement changé leur fusil d'épaule. Ce sont ces mêmes parents qui à la naissance refusaient toute intervention , assimilable à de l'acharnement thérapeutique, qui face à la vie qui s'imposait, ont bien sûr accepté ces interventions. Et surtout ont décidé d'aller plus loin parce que leur petite fille montre un éveil inespéré et des progrès époustouflants.
Alors oui, je suis souvent seule. Seule parce que je ne voulais pas demander la mort de mon bébé (là heureusement il y a toutes les mamans de Spama) mais qu'à Paris ce fut un vrai combat pour dire : "je ne veux pas demander sa mort, je  ne veux pas non plus absolument qu'on la fasse survivre".  Seule parce qu'entre les médecins pro-vie et les médecins pro-ivg nous avons mis plusieurs semaines à trouver une structure pour accoucher. Seuls parce que l'accouchement s'est fait dans une maternité de niveau 1 puisque de toute façon celle de niveau 3 nous avait expliqué que c'était trop compliqué pour eux (mais qui pourrait comprendre une chose pareille ?). Nous fûme seuls car nous ne comprenions pas que ce bébé puisse être envoyé en néo-nat de cette maternité niveau 3, loin de la chambre, puisque de toute façon elle ne survivrait probablement pas. Seuls car nous ne voulions pas qu'elle meure sans nous là-bas. Seuls car les médecins semblaient avoir décidé que se serait ceux qui décideraient d'opérer ou non. Seule parce que j'ai l'audace de le dire. Seule parce que sur Spama je ne suis pas une mamange, seule parce que dans les structures où nous allons je traîne mon optimisme béat, seule parce que dans ces structures le cas de Rapha est si rare, il n'y a pas vraiment de comparables (ces bébés ne naissent plus, Madame), , seule parce qu'ils sont peu nombreux les parents qui adhèrent aux méthodes de stimulation, seule parce que l'histoire de Raphaëlla c'est plusieurs histoires en une.

Mais à la maison nous y croyons tous, cela fait bien longtemps que nous ne sommes plus dans le deuil. La grâce de l'amour fait tant, je rends grâce à la maternité où nous avons accouché car notre bébé fut accueillie dans la douceur, la tendresse et qu'elle a reçu à ce moment tant de forces de vie, entourée de tous les siens, qu'elle a eu envie de s'accrocher. Il n'y avait pas de néo-natalité ni de soins intensifs, pas de bébé seule dans un berceau ultra-médicalisé. Juste de la bienveillance et de l'écoute de toute une équipe.
Merci
Maman de Louis, Gabrielle, Lancelot, Iris (2002) et Raphaëlla (2007)

HélèneTh

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1643
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #8 le: 22 Septembre 2008 à 19:00:16 »
Chère Claire,
c'est magnifique ce que tu écris même si tes moments de solitude sont palpables. C'est un vrai témoignage d'espoir, d'humanité et d'amour. Ton vécu fait pleinement réfléchir. Cette phrase "ces bébés ne naissent plus aujourd'hui madame" est bien symptomatique de notre société actuelle. Et pourtant il y a tant d'amour dans votre histoire et dans ta petite Raphaëlla, amour qui vous porte dans les moments très durs que vous devez rencontrer.
On a tous envie du meilleur pour nos enfants, le handicap fait peur, la solitude, l'incompréhension face au choix d'accueillir un enfant handicapé fait peur et pourtant il y a tant d'amour dans ces enfants, comme tu nous le décris si bien. Ton combat est héroïque. Merci de nous avoir fait partager la vie de Raphaella. C'est une telle leçon.
Mon soutien est certes bien modeste. Je te transmets tout mon respect, ton histoire m'émeut beaucoup.
Je vous souhaite plein de courage, d'amour et de soutien à toi, ton mari et tes enfants avec un bel anniversaire pour Raphaella.
N'hésite pas à nous donner des nouvelles de ta demoiselle.
Hélène
Hélène, maman de Zachary (1993), Korentin (1998) et Titouan notre lumière (né sans vie le 26 août 2008, trisomie 18)

Claire

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 108
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #9 le: 22 Septembre 2008 à 19:18:38 »
Chère Hélène, j'ai été très émue par votre parcours de vie avec Titouan et la force et la justesse de tes mots. J'avais été émue aussi par la similutude de certains événements (rareté du diagnostic notamment). Pour moi il me semble que sur Spama le monde est parfois partagé en deux : celles qui ont la chance de vivre leur grossesse accompagnées en douceur par une équipe compréhensive et celles qui se heurtent plus durement à l'incompréhension. Et si nos premiers jours après le choc du diagnostic furent sereins tant les soeurs de la maternité initiale furent dévouées, nous avions en revanche très mal vécu les différences majeures de diagnostic ensuite (sur le décès notamment), cela me faisait l'impression d'une douche écossaise; nous avons eu de ce fait du mal à accorder notre confiance à certaines équipes. Car si tout le monde s'accorde maintenant à dire que la vie pour Rapha était possible, à l'époque les avis étaient très partagés et ce fut pour moi une douleur vive car il n'était pas possible de "s'installer" dans le deuil et il fallait admettre l'imprévisibilité de la vie.
Avec le recul, ce qui me dérange le plus ce fut l'assurance d'une obstétricienne sur le décès certain du bébé (et implicitement avec la volonté d'influencer car le fait qu'interrompre la grossesse n'était pas si grave).
Je pense à Titouan très souvent ...
Claire
Maman de Louis, Gabrielle, Lancelot, Iris (2002) et Raphaëlla (2007)

Bénédicte

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5143
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #10 le: 23 Septembre 2008 à 14:20:20 »
Chère Claire,

Je suis impressionnée en lisant ton témoignage par le combat par toutes les étapes qu'il t' a fallu franchir souvent seule pour faire admettre que Raphaella pouvait vivre, par toute l'energie que tu déploies pour l'aider à avancer.
On sent bien que  ton amour inconditionnel pour elle, cet amour qu'elle vous donne aussi dans ce regard si expressif que tu décris, vous guident au quotidien dans la conduite à tenir. Je trouve cela vraiment extraordinaire de voir que c'est ta petite Raphaella d'une certaine manière, qui te montre le chemin .
Et je suis aussi frappée par la cohésion et la force qui émane de ta cellule familiale, tous réunis autour et avec Raphaëlla.

Merci Claire de nous partager cette belle leçon de vie, grâce à Raphaella.
Je t'embrasse bien fort,
Bénédicte
Maman de Mathilde, Alice, Eloïse, Bertille née le 12 avril  et décédée le 10 juillet 2004 (trisomie 18) et de Inès.

noisette

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 917
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #11 le: 23 Septembre 2008 à 17:47:26 »
Merci Claire de venir raconter ici ton parcours. Il est aussi très important...

je ne peux que te redire combien je suis impressionné par le combat que vous mener tous en famille pour Raphaëlla. Tu dois te battre au jour le jour pour ta petite fille qui ne demande qu'à vivre, qu'à grandir...Je trouve que c'est un magnifique témoignage d'amour...

As-tu essayé de te rapprocher d'association de parents d'enfants handicapé. Je pense que tu dois certainement en connaitre. Si jamais tu le souhaite, je peux te passer certains nom en message privé.

En tout cas Claire, même si tu n'es pas une mamange, tu es toujours ici la bienvenue. Je pense qu'il est vraiment important de pouvoir aussi témoigner de ce que tu vis avec ta petite fille...alors que la médecine la condamnai, elle a voulu vivre, elle vous a demander de revoir encore une nouvelle fois tous les projets , elle vous demande juste d'avancer à son rythme...

Ton histoire me montre combien le rôle de parent d'être présent simplement auprès de son enfant et d'avancer à son rythme pour lui...

Je ne doute pas un instant de tout l'amour qui doit circuler entre toi, elle son papa, et la fratrie...je suis bien persuader  la vie si surprenante de Raphaella est en partie du à cette confiance et ce grand amour.

je te souhaite beaucoup de courage Claire pour continuer ce combat de tous les jours

Claire-noisette
Claire, maman de Thibault (né le 6 octobre 2007 et décédé 1 heure après), et d'une petite Lucie, née le 28 septembre 2008

Claire

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 108
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #12 le: 23 Septembre 2008 à 23:39:46 »
Chère Claire-Noisette,
Merci de ta proposition pour d'éventuels contacts dans des associations d'enfants handicapés. Tu l'auras peut-être compris malgré tout mais je ne suis pas mûre pour cette démarche. Trop lourd, trop plomband, trop démoralisant, et surtout une pathologie si rare qu'il n' y a pas vraiment de cas (vivants) comparables. Alors - gros paradoxe - tant mieux. Car pour Rapha, sortie d'un diagnostic sans espoir, tout est maintenant possible. Je souffre parfois de cette rareté, en même temps je n'ai pas envie d'être enfermée dans les circuits,  de rentrer dans le rang et préfère me laisser porter par des méthodes et des idées nouvelles. Raphaëlla a une telle énergie, alors nous aussi. Mais ne nous y trompons pas car quand tu écris le "rôle de parent d'être présent simplement auprès de son enfant et d'avancer à son rythme pour lui...", je te dois avouer que la Miss Rapha avance aussi à notre rythme à nous.
C'est un sujet d'incompréhension entre les médecins et nous. Mais pourquoi la laisser pépére, tranquille, dans son coin ("Ces enfants là, Madame, sont fatigables"). Mais de qui me parle-t-on ? Ces enfants-là ... Moi, je ne les connais pas, je ne connais que ma fille, je reconnais en elle l'énergie des ainés; pourquoi ne pas l'aider, la pousser, lui montrer ce qu'elle ne sait pas faire (mais peut faire) ?Mais Rapha, cet être qui devait être végétatif, éveille nos soirées de son rire merveilleux de petite fille de 18 mois, se lève et se relève sans relâche, gifle son frère, embrasse l'autre, bat des mains quand nous chantons des chansons d'Abba (!) et babille délicieusement. Quand tout le monde imagine un petit être  très blessé par la vie, nous la voyons sortir de sa gangue, remonter la pente, rattraper le temps perdu (chocs opératoires, etc) et dans le fond pourquoi ne pas y croire ?
Du courage, nous n'en avons pas. Nous sommes juste comme toi, les autres paranges, nous nous sommes retrouvés dans une situation que nous ne souhaitions pas, nous n'avions rien demandé mais nous suivons la route sur laquelle nous étions, sans courage mais avec inconscience ! et une joie que nous n'aurions jamais soupconnée. J'ai cependant l'audace de dire que notre joie se nourrit des progrès de notre enfant.
Si elle ne m'avait pas sourie, l'aimerais-je autant ?
(prochain sujet de philo, les filles).
Prends bien soin de toi chère Claire
l'autre Claire

Maman de Louis, Gabrielle, Lancelot, Iris (2002) et Raphaëlla (2007)

Claire

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 108
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #13 le: 24 Septembre 2008 à 00:09:46 »
Chère Ysa, je rebondis sur ton mot pour Alexandre.
Nos histoires sont semblables, ce diagnostic, ce sentiment de peser sur certaines équipes, de trop réfléchir, de demander trop d'avis, d'être très  sous pression et sous influence.
De notre côté cependant, nous avions presque le temps, 4 mois jusqu'à la naissance. Pas cette urgence de la bonne décision, j'en suis triste quand je lis ton histoire.
Et le ballotage entre l'obstétricien "pro-vie" (mais pas d'enfants lui-même, facile d'accepter le croix du handicap quand on ne la portera jamais sois-même), l'obstétricien pro-ivg, les "c'est trop compliqué, vous imposez la malformation de votre bébé à notre équipe, les soins palliatifs ne pourront peut-être pas la soulager, on ne sait pas bien faire, il faudra demander à Cochin de venir nous aider, c'est pour soulager votre conscience que vous nous demandez de faire après la naissance le geste que vous ne demandez pas avant, etc, etc.
Ouh, c'est clair, cela compliquait la vie de tout le monde. Mais aurais-je du avorter parce que c'était plus simple pour les médecins ? il y a plein de raisons pour le faire, je suis convaincue cependant que ce n'était pas une bonne raison et que j'aurais eu du mal plus tard à me retourner sur ces mois.
Dans le même temps, je n'étais pas heureuse de ce bébé à naître (contrairement à bcp de mamans de Spama) et je ne me suis attachée à elle que peu à peu, au fil des jours qui ont suivi la naissance. je rends grâce à la maternité qui nous a accueillis de m'avoir offert le temps, le fil de la relation entre la mère et son enfant s'est renoué peu à peu et s'est estompée, un peu, la terrible ambivalence dans laquelle je vivais et  que je n'osais avouer. Et plus tard, quand nous nous sommes "résignés" à opérer, quand j'ai croisé son regard, si profond, j'ai su qu'elle comprenait. J'ai nourri beaucoup de culpabilité, c'est là que nos histoires se rejoignent un peu. Je n'arrivais même plus à expliquer comment nous avions pu en arriver à demander des soins palliatifs pour notre bébé. Ce n'était plus clair du tout dans ma tête et je me suis rendue compte que je ne pourrai tricher avec Rapha plus tard sur ce sujet. Nous sommes allées voir une psychologue à la maternité, j'éprouvais l'impérieux besoin de couper les chaines du passe, de nous libérer toutes les deux de lourds boulets, de demander pardon aussi. Et je continue à lui demander régulièrement pardon, pardon de ne pas l'avoir aimée pendant la grossesse, pardon de ne pas avoir voulue d'elle car trop mal fabriquée. Je crois fermement à son intelligence et il faudra que j'ai les idées bien claires un jour pour lui raconter tout cela. Je suis convaincue que sans ce pardon (qu'elle me donnera un jour peut-être) elle n'aurait pu s'éveiller à la vie comme elle peut le faire maintenant.
Mais vois-tu Ysa, je crois que si rapha a vécu c'est aussi que son corps le pouvait, c'est aussi que d'être née parmi les siens lui a donnée cette petite envie supplémentaire. Je ne crois pas en revanche que dans un milieu ultra médicalisé elle aurait pu se remettre de son immense fatique du départ. Le bébé de ma cousine est en soins intensifs en ce moment, il n'en peut plus, pourtant les examens continuent, il s'épuise d'analyse en analyse et est allé mieux quand on l'a laissé souffler un peu. Je suis bouleversée quand je pense à ces touts petis, tous seuls en néo-nat. Comment pouvoir s'accrocher si on ne peut se nourrir à l'amour des siens ? c'est un sujet de réflexion permanent pour moi.
Je pense à toi, à tes jumeaux séparés l'un de l'autre aussi .
J'espère te lire très bientôt, en espérant n'avoir rien écrit qui pourrait te heurter.
A très bientôt
Maman de Louis, Gabrielle, Lancelot, Iris (2002) et Raphaëlla (2007)

nathalie

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 815
Re : Vers tes deux ans
« Réponse #14 le: 24 Septembre 2008 à 10:19:55 »
c'est incroyable cette propension des uns des autres en médecine à penser à la place de la maman, et à lui dire ce qui est mieux pour elle. C'est hallucinant cette prétension à prédire pour l'autre ce qui lui conviendra le mieux, à oublier qu'après il y a encore des dizaines d'années à vivre, qu'il y a une vie aussi passée la porte de la consultation. Surprenant d'être reçu en visite comme un utérus plus ou moins jeune, plus ou moins tonique portant un handicap, une malformation, un accident de développement, et d'oublier tout ce qui vit autour, cet être de chair et d'amour qui enroule le matrice et cet être de chair et d'amour qui se love dedans.
et puis après chère claire chez toi pour qui le combat continue, ta magnifique petite fille qu'il est hors de questions de réduire à ses zones cérébrales.
tu dis que tu n'as pas de courage, alors, c'est quoi le courage ? De frapper l'autre, de partir en guerre, d'écraser son adversaire ? Et si le plus grand courage était dans l'amour, peut être tout simplement le courage un jour d'avoir osé dire oui, d'avoir aussi osé dire non. quant au reste ......
nath