Auteur Sujet: L'annoncer à l'entourage pendant la grossesse, ou pas ?  (Lu 16 fois)

EmmaJibe

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
    • Notre aventure...
Voilà, je poste un nouveau sujet à part de ma présentation, parce que c'est une de mes interrogations du moment : lorsque vous avez eu un diagnostic, ou du moins des inquiétudes quant à la survie de votre bébé, en avez-vous parlé à tout votre entourage ?
Nous, nous ne l'avons au début annoncé qu'à nos parents (3 couples puisque les parents de Jean-Baptiste sont divorcés), parce que nous n'étions encore sûrs de rien, et que nous ne voulions pas inquiéter tout le monde pour une fausse alerte. Mais sur ces 3 couples de nos parents, qui sont sensés être vraiment là pour nous, nous protéger, nous aider, nous épauler, nous avons déjà eu deux réactions pas très agréables à encaisser... Rien de bien méchant (une réaction dégoûtée face à une possible trisomie 21, et une espèce de déni disant en gros que si nous arrêtions de penser à ce qui pouvait arriver de mal, le bébé serait en bonne santé forcément), mais quand même, alors que j'étais bouleversée, ça m'est resté en travers de la gorge... Depuis, la maman de Jean-Baptiste prend des nouvelles régulièrement, et mes parents m'appellent souvent pour savoir comment je vais et me témoigner leur amour. Le papa de Jean-Baptiste et sa compagne nous croisent toues les semaines (ce sont les seuls qui habitent pas trop loin de chez nous, à moins d'une heure), ont appelé Jean-Baptiste une bonne dizaine de fois pour qu'il leur donne un coup de main pour des choses et d'autres, mais n'ont à aucun moment demandé des nouvelles du bébé.

Du coup, comment dire, je suis très refroidie quant à l'annonce du problème au cerveau de mon bébé. Surtout que pour le moment, nous n'en savons pas plus. Nous devons ce week-end nous rendre à une fête de famille, où je verrais tous mes frères et sœurs, mes cousins et cousines, oncles et tantes... Je n'ai pas la moindre envie d'en parler aux oncles et cousins, mais je me pose vraiment la question pour mes frères et sœurs. Jean-Baptiste pareil, pour l'instant il ne l'a pas annoncé à ses frères, mais nous nous demandons bien si c'est une bonne chose à faire.
En gros, voici ce que je me dis :
- d'un côté, j'ai peur que s'ils apprennent tout après la naissance du bébé, ils soient déçus de ne pas avoir été prévenus avant, et je n'ai pas envie de blesser qui que ce soit, surtout mes frères et sœurs, dont pourtant je ne suis pas particulièrement proche (nous n'avons ni les mêmes valeurs, ni la même façon de vivre, ni la même foi).
- mais d'un autre côté, j'ai été très surprise de la réaction de mes beaux-parents, que je croyais pourtant vraiment ouverts et aptes à entendre une telle nouvelles, alors je ne peux plus me fier à mes impressions quant aux réactions des uns et des autres, et je n'ai vraiment vraiment pas envie d'être confrontée encore à des réactions indélicates, parce que j'ai envie de me protéger...
- et dernier aspect de la question, je me dis, peut-être à tort, je ne sais pas, que si presque personne ne sait que notre bébé a un souci, personne ne me regardera ou ne me parlera bizarrement, genre "oh, ma pauvre...", et que je pourrai vivre une grossesse sereine, joyeuse et souriante, comme toutes les mamans qui attendent un heureux événement... et franchement, c'est ce dont j'ai envie : profiter à fond de cette grossesse, en savourer chaque instant...

J'aurais vraiment besoin de vos témoignages, de vos expériences, pour faire avancer ma réflexion à ce sujet... et pouvoir prendre une bonne décision. Merci à vous !
Emmanuelle et Jean-Baptiste,
parents de Raphaël (2000), Priscilla (2002), Nolah (2010), Souleil (2011), Naïa (2014), Loon (2017), Bébé encore au chaud...