Auteur Sujet: A Alice, ma merveille, mon étoile filante...  (Lu 2034 fois)

Marie-Silas

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 632
Re : A Alice, ma merveille, mon étoile filante...
« Réponse #75 le: 19 mai 2020 à 19:52:15 »
Chère Yolande,
comme cette periode que tu traverses est difficile à vivre. Il te faut tellement d'énergie, tellement de forces pour être sur tous les fronts. Entre l'absence d'Alice, les inquiétudes que tu as eu pour ton père, et puis ta grand que tu accompagnes chaque jour et pour un certain temps encore. Alors ne te sens pas coupable d'être fatiguée et d'avoir besoin de temps pour toi. Ce n'est pas un manque d'amour que de ne pas trouver toute l'énergie dont tu aurais besoin, c'est juste une réaction normale dans une situation qui te dépasse. Oui, même si c'est merveilleux d'avoir ta grande, tu as le droit de temps en temps de ne plus en pouvoir, de vouloir t'occuper autrement l'esprit. Parce que c'est difficile de se relever quand on porte tout à bout de bras. J'espère que tu trouveras quelques échappatoires pour prendre soin de toi et te reposer avec ce déconfinement.
Je suis désolée de lire que tu souffres tant. Oui, ces phases dépressives prennent tellement d'énergie, la tristesse est tellement forte, et ce n'est jamais agréable de les traverser. Et puis parfois, plein de choses remontent à la surface qui n'ont pas grand chose à voir avec le deuil et on peut se retrouver complètement submergé. Je ne sais pas si tu es suivie par un thérapeute, mais n'hésite pas à le faire si tu en as besoin. Cela peut être une bonne bouée de sauvetage. On es tellement de mamans à en avoir eu besoin!
Douces pensées pour Alice et pour la maman merveilleuse que tu es,
je t'embrasse,
Marie
Marie, maman de Silas, né le 16.11.2014 et décédé le 24.11.2014, trisomie 13, et de Raphael, 2017

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6218
Re : A Alice, ma merveille, mon étoile filante...
« Réponse #76 le: 20 mai 2020 à 11:29:14 »
Chère Yolande,

La vie est bien dure pour toi. L'intervention de ton papa t'a bouleversée et être au côté de ta maman dans ce moment éprouvant a eu raison de tes forces.
Ta grande fille que tu aimes tant a besoin aussi de toi  et c'est toute ton énergie que tu donnes à chacun.
Alors oui tu peux être fatiguée quand en plus le chagrin est là, quand ton Alice te manque tant.

Tu as besoin de moment pour toi, pour penser à ta puce, pour reprendre ton souffle. Cela nous paraît bien légitime. Oh non tu n'es pas égoïste, tu es une maman qui pleure son enfant et au coeur meurtri. Et une maman formidable, aimante.

Les sentiments que tu ressens pour ton amie qui va avoir un bébé sont là aussi légitimes. J'espère que ton amie comprendra si tu n'as pas la force de le voir. Ecoute ton coeur.

Je t'embrasse bien fort.
Marie
Marie.J bénévole

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6218
Re : A Alice, ma merveille, mon étoile filante...
« Réponse #77 le: 27 mai 2020 à 09:43:36 »
Chère Yolande,

Il y a 6 mois naissait votre petite Alice. Petite puce qui a partagé votre vie mais ce fut tellement trop court !
Elle te laisse meurtrie et épuisée.
Tu te donnes aussi aux autres avec ce chagrin de son absence.

Alors oui je pense très fort à toi, à vous particulièrement aujourd'hui et t'envoie toute mon affection.
Je pense à ton papa en espérant qu'il se remet de son intervention.

Je t'embrasse fort.
Marie
Marie.J bénévole

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8793
Re : A Alice, ma merveille, mon étoile filante...
« Réponse #78 le: 29 mai 2020 à 09:03:43 »
Oh, Yolande, je suis très touchée de lire ce matin ton dernier message...

La vie te bouscule vraiment beaucoup en ce moment....tu as l'impression de te noyer car les épreuves ou les difficultés de la vie se suivent et ne laissent aucun répit pour souffler et essayer de reprendre pied dans ta vie...
Il y a deux jours, c'était le 6ème mois-anniversaire de la naissance de ta petite Alice...et puis, cette amie qui va devenir maman à la fin du mois...ton papa qui se remet doucement de cette brutale opération...ta maman à soutenir et les peurs que tu as dû connaitre aussi...et tout ce quotidien à porter...
cela fait vraiment beaucoup pour ton coeur de maman qui porte un immense chagrin face à l'absence de ton Alice...
elle est violente à apprivoiser, cette absence, et le temps ne fait vraiment pas tout dans cet apprivoisement...

Alors, oui, sois douce avec toi....il est tellement normal et légitime d'avoir le coeur effondré face à tout cela, de n'avoir plus de forces et de sentir la dépression monter....tu abordes aussi le temps habituel de la "dépression" du deuil...alors, tout est peut-être en train de se cumuler...
n'aie pas peur, tu sauras un jour revoir le soleil dans ta vie...mais aujourd'hui tout est trop lourd et tu es épuisée....
Je te conseillerai volontiers d'aller revoir ton médecin traitant pour qu'il puisse voir ce qui pourrait t'aider...cela peut être un léger traitement contre les angoisses, rien de lourd à prendre, mais qui te serait bien nécessaire pour t'aider à traverser cette période si difficile en ce moment...

Tu es une maman merveilleuse, tu as un coeur immense et ta petite Alice doit être si fière de sa maman
Alors, surtout garde confiance et prends vraiment soin de toi, tout particulièrement en ce moment...

je t'envoie plein de douceur et de réconfort et pense vraiment à toi
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Yolande A.

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 63
Re : A Alice, ma merveille, mon étoile filante...
« Réponse #79 le: 30 mai 2020 à 09:23:53 »
Bonjour à toutes,

Je venais vous remercier pour vos mots qui m'ont suivis pendant la tempête interne de ces dernières semaines très éprouvantes où il était difficile de revoir la lumière. Et bien depuis 2 jours cette lumière est revenue et je m'y accroche de toutes mes forces. Alice me montre le chemin ça peut paraître insensé mais il y a des fois je ressens sa présence de manière très forte, je sais qu'elle est là avec moi.

Ce mois-anniversaire des 6 mois de sa naissance je le redoutais tellement et j'ai eu raison de le redouter cela a été d'une extrême violence émotionnelle. Un manque viscéral s'est emparé de moi. Avec le temps j'ai appris à détecter ces crises de manque et je suis mieux parée pour y faire face maintenant. Je sais qu'il ne sert à rien de lutter contre, je suis à l'écoute de mes émotions et je les laisse s'exprimer comme elles souhaitent. Je peux passer en 15 minutes d'un profond désespoir à un sourire c'est assez déstabilisant. Mais quand ce manque s'empare de moi j'ai tellement mal au ventre que des fois j'ai l'impression qu'elle est encore à l'intérieur de moi, puis la réalité me rattrape.

Mon amie m'a annoncée l'arrivée de sa petite merveille, je redoutais tant cette annonce. Je pensais que j'allais m'effronder car nous avons été enceintes en même temps. Je pensais que cela allait m'anéantir littéralement mais en fait c'est tout l'inverse qui s'est produit. J'ai bien sûr pleuré au moment où j'ai lu le message car je me suis souvenue qu'à peine quelques heures après sa naissance ma petite Alice était déjà dans un état grave et que nous n'avons pas pu partager avec elle des moments d'insouciance. Mais j'ai surtout ressenti un profond soulagement de me dire que la vie triomphe toujours, que sa petite fille était là en vie et en bonne santé que cela peut encore arriver. Je pense aussi que le fait qu'elle me l'ait annoncé de manière si douce avec un message personnalisé pour moi, sans photo et en me disant qu'elle verrait toujours une part d'Alice quand elle verrait sa princesse m'a tout simplement libérée. Comme quoi il est toujours possible de faire d'un moment qui peut sembler à première vue douloureux, un moment doux avec beaucoup d'amour et de bienveillance.

Je suis allée voir mon médecin traitant hier et je vous annonce que je vais reprendre en mi-temps thérapeutique à partir de mi-juin. Je sentais que j'avais besoin de revenir à un semblant de vie normale. Je pensais que j'allais être stressée de tout ça mais finalement j'ai un énorme poids qui s'est enlevé de mes épaules quand je suis sortie du cabinet. Je me sens sereine en fait, plus légère et je me rends compte que j'ai pris la bonne décision même si je redoute la reprise et l'annonce à mon chef. On verra comment ça se passera mais je suis armée maintenant pour laisser de côté les difficultés j'ai connu tellement pire.

Pour répondre à ta question Marie, oui je suis suivie par une psychologue depuis 6 mois. Dès le lendemain des obsèques d'Alice j'étais dans son cabinet. Cela me fait un bien fou j'ai tellement avancé avec elle. Elle m'aide à y voir plus clair, à faire un point sur mes émotions. Elle voit toujours juste et a les bons mots. J'ai la chance d'être très bien tombée. Je trouve que c'est important de se faire accompagner et que d'ailleurs cela devrait faire partie d'un droit qui nous est réservé nous parents endeuillés. On ne parle pas assez de l'accompagnement psychique.

Bref comme vous le lisez encore beaucoup de tempêtes ce dernier mois passé mais j'ai cette sensation d'avoir franchi un autre cap. Ces 6 mois que je redoutais tant sont enfin dernière moi jusqu'à la prochaine étape. Je m'accroche toujours avec mes 2 amours près de moi et Alice m'accompagne chaque jour.

Je vous embrasse et vous souhaite de passer un très beau week end prolongé. J'ai une douce pensée pour tous nos enfants partis trop tôt.
Yolande

(PS : mon papa va bien, il se remet de son opération).
« Modifié: 30 mai 2020 à 09:48:04 par Yolande A. »
Maman d'une petite Inès (2014) et d'une petite Alice née le 27.11.2019 et qui est partie rejoindre les étoiles le 11.12.2019.

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6218
Re : A Alice, ma merveille, mon étoile filante...
« Réponse #80 le: 30 mai 2020 à 10:14:44 »
Merci chère Yolande pour les nouvelles que tu nous partages.

Que cette date des 6 mois a été terrible pour toi ! Cette douleur de l'absence d'Alice si forte. Oui, même prévenue c'est tellement violent.

Je suis touchée de lire que l'annonce de la naissance de cette petite fille t'a été faite avec délicatesse de la part de ton amie.
Et tu as pu accueillir cette nouvelle malgré les larmes avec une sérénité que tu n'imaginais pas !

Bravo pour la reprise de ton travail à mi-temps. On sent à quel point cette décision était nécessaire pour toi et te libère comme tu nous le dis. j'espère de tout coeur que tout ira bien auprès de ton chef !
Oui une étape importante.

Continue à prendre soin de toi, grâce aussi à la psychologue qui t'aide si bien.
Je pense très fort à toi.

Merci pour les nouvelles de ton papa.
Je t'embrasse fort.
Marie
Marie.J bénévole

Marie-Silas

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 632
Re : A Alice, ma merveille, mon étoile filante...
« Réponse #81 le: 31 mai 2020 à 20:20:45 »
Chère Yolande,
merci de nous partager tout cela, les moments de désespoir comme les éclaircies. Ca peut être tellement déstabilisant de passer des larmes au sourire, ou le contraire. Parfois les émotions nous submergent en un rien de tant. Je me souviens trés bien de cet état dans lequel j'ai parfois été quand je venais de perdre Silas. Normalement d'humeur très égale, cela m'avait vraiment troublé de passer des larmes au rire en si peu de temps. Tu as tellement raison de laisser libre court à tes émotions quand tu les vois arriver. Pour mieux les laisser repartir ensuite....
Je suis contente de lire que tu as pu faire les démarches pour un mi temps et que tu te sens plus légère maintenant que tu as eu ce rendez vous. J'espère que tu trouveras les ressources pour l'annoncer à ton chef. En attendant continue à profiter de ta fille et n'y pense pas trop!
Et puis je suis touchée de cette joie, qui même si elle est teintée de tes larmes, est  sincère. Cela fait une si grande différence quand les gens font l'effort de la bienveillance et de la douceur pour ces annonces qui peuvent être bien douloureuses.
Continue à prendre de soi comme tu le fais si bien, Alice tout près de ton coeur si aimant...
je t'embrasse,
Marie
Marie, maman de Silas, né le 16.11.2014 et décédé le 24.11.2014, trisomie 13, et de Raphael, 2017