Auteur Sujet: Passer de 200 à l’heure à 10 à l’heure...  (Lu 172 fois)

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8523
Passer de 200 à l’heure à 10 à l’heure...
« le: 14 novembre 2019 à 12:12:17 »
Chères mamans

Vos derniers messages m’ont donné l’idée d’ouvrir ce nouveau fil de discussion...
Effectivement, quand on est confronté au décès de son bébé, l’impact est si fort que l’on a l’impression que sa propre vie s’est arrêtée...

Après le retour à la maison, ce sentiment dure encore et encore tant toutes les projections que l’on avait en tête sont anéanties... décès de son bébé, vide de sa vie, vide de soi-même, perte de ses repères, perte de sens...
« C’est quoi une vie de maman, quand on vient de perdre son bébé...? » disait un jour une autre maman sur le forum...
On passe vraiment du rythme à 200 à l’heure de notre vie actuelle à 10 à l’heure, voire 2 à l’heure...

Il est vraiment normal et légitime que le rythme de la vie après le décès de son bébé soit si lent, si difficile à reprendre, après le terrible choc que l'on a pris dans la figure mais aussi parce que l'on n’en a pas vraiment envie...
On a tellement besoin de rentrer dans son cocon intérieur et de retrouver son tout-petit... je pense que cette phase est vraiment nécessaire pour prendre le temps de construire ce lien intérieur avec son bébé, pour apprivoiser la courte vie de son bébé avant de pouvoir apprivoiser son absence dans sa vie de maman...

À chacune d’ecouter son cœur pour prendre le temps qu’il lui sera nécessaire...
En lien de Coeur avec vous toutes
Isabelle
« Modifié: 15 novembre 2019 à 08:20:46 par isabelle »
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Gali

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 50
Re : Passer de 200 à l’heure à 10 à l’heure...
« Réponse #1 le: 19 novembre 2019 à 10:59:42 »
Bonjour Isabelle,
j'aime beaucoup l'idée de la nécessité de prendre son temps, de respecter cette lenteur soudaine pour construire le lien intérieur avec nos petits bouts. Vu comme ça, ce rythme si différent, cette vie temporairement arrêtée est moins culpabilisante je trouve, plus acceptable. Et j'éprouve exactement ce sentiment: qu'on me laisse le temps qu'il me faut pour retrouver mon bébé, à ma façon, pour le faire vivre en moi et lui donner sa juste place.

Quand Matisse est décédé, je suis devenue soudainement extrêmement lente. Avant, je faisais rentrer deux journées en une, j'aimais presque être pressée, je ne tenais pas en place. Les semaines après son décès, j'étais anéantie, écrasée par la peine et le choc. Je trouve que même le cerveau en prend un coup: aucune mémoire immédiate, le sentiment d'être toujours ailleurs, une lenteur intellectuelle terrible, comme si mes neurones avaient été écrabouillés par un bus. Avant je lisais beaucoup de philosophie (c'est souvent jargonnant et "ça prend la tête" comme disent les élèves) et aujourd'hui je m'en sens bien incapable, comme si intellectuellement j'avais régressé, comme si mon cerveau, lui aussi, allait à 2 à l'heure...
Et la vie, le monde, le quotidien viennent bien souvent nous bousculer pour qu'on avance plus vite... mais là c'est soudain l'angoisse qui surgit: on a besoin de notre temps je crois! Comme je disais à ma mère: "tu ne peux pas vouloir que j'aille plus vite que ma musique!"
Maman d'un petit et joyeux Matisse (né le 27 Septembre 2019 et parti sur la pointe des pieds, entouré de tout l'amour de ses parents le 29 Septembre 2019)

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8523
Re : Passer de 200 à l’heure à 10 à l’heure...
« Réponse #2 le: 19 novembre 2019 à 13:00:51 »
Chère Magali,

Je suis très touchée de ton message...Oui, c'est vraiment ça, tout ton organisme en prend un gros coup...

Et quand on est habitué à vivre à 200 à l'heure, le contraste est saisissant...je comprends ton inquiétude....mais vraiment, je peux te l'assurer...tu redeviendras un jour comme tu étais, avec ton tempérament et ton énergie d'avant....

Seulement, entre temps, tu seras devenue un peu différente, avec d'autres besoins, d'autres attentes par rapport à la vie, par rapport à l'amitié...
en attendant, écoute ton coeur....et laisse toi le temps dont tu as besoin pour apprivoiser la trop courte vie de ton petit Bonhomme dans ta vie de maman...

je t'envoie une grande brassée d'affection et de soutien
Isabelle
« Modifié: 19 novembre 2019 à 13:50:53 par isabelle »
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Gali

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 50
Re : Passer de 200 à l’heure à 10 à l’heure...
« Réponse #3 le: 20 novembre 2019 à 08:26:30 »
Bonjour Isabelle,
au fil des jours et des semaines, je comprends petit à petit comment on peut vivre ce cauchemar. Il faut le traverser, l'affronter, en acceptant toutes les émotions et en étant patient envers soi-même, en se donnant le droit de ne pas aller trop vite. Dans ce deuil, la vitesse du quotidien serait bien trop oppressante, même intolérable je crois, et il faut l'accepter, pour un temps...
Merci en tous cas de nous partager ce regard sur cette épreuve et de nous assurer qu'un jour la vie peut reprendre. J'en suis loin, mais tes mots me rassurent.
Douces pensées!
Magali
Maman d'un petit et joyeux Matisse (né le 27 Septembre 2019 et parti sur la pointe des pieds, entouré de tout l'amour de ses parents le 29 Septembre 2019)

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8523
Re : Passer de 200 à l’heure à 10 à l’heure...
« Réponse #4 le: 20 novembre 2019 à 09:16:50 »
Coucou Magali,

je suis touchée de te retrouver ce matin sur le forum...

Oui, c'est vraiment ça...tout doucement, il faut "accepter" d'affronter ce qui est un véritable cauchemar quand on est maman/papa....l'absence de son tout-petit...tu le fais à ton rythme, avec tes mots, avec ton coeur....
alors, bien sûr, on ne peut plus être au rythme de la vie ordinaire...parce qu'on vit dans un autre espace-temps...

Mais c'est aussi parce que tout notre être est tourné vers celui qui nous manque, toutes nos pensées ne sont que pour notre tout-petit, toute notre énergie est utilisée dans cette remémoration....du coup, il n'y en a plus pour le reste de la vie...nous "consommons" toutes nos ressources pour notre bébé..

C'est aussi pour cela qu'il faut être vigilant avec soi-même et très doux....car le deuil épuise et fragilise...
Nous disons très régulièrement ici sur le forum à toutes les mamans de prendre soin d'elles...c'est pour éviter en plus d'attraper tous les virus qui passent, de se choper la moindre cochonnerie qui nous touche...

Tu es une personne fragilisée aujourd'hui par l'une des plus grandes épreuves de la vie mais tellement forte aussi de cet amour que tu porteras toute ta vie pour ton petit Matisse... alors, laisse toi porter au fil des jours par cet amour, laisse couler tes larmes et n'aie pas peur...

En LIEN de COEUR avec toi
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)