Auteur Sujet: Quand l'impensable se produit...  (Lu 1426 fois)

Isabelle.c

  • Newbie
  • *
  • Messages: 11
Quand l'impensable se produit...
« le: 19 Juillet 2019 à 23:56:51 »
Bonjour,
Dimanche cela fera un mois que mon petit Tom aura rejoint les anges...
On m'a dit qu'avec le temps la douleur s'atténuera mais elle est toujours aussi vive, elle est tellement forte par moment que j'en ai du mal à respirer ! Je pense constamment a mon petit bonhomme.
Tout à commencé le 20juin, ne l'ayant pas senti bouger dans la nuit du 19 au 20, je suis allée aux urgences à 9h, j'ai été prise en charge à 10h45 (1h45 dans l'angoisse la plus totale), on me fait un monitoring, le cœur de Tom bat très vite (180 battements) et ralenti beaucoup (80 battements) à la moindre petite contraction, je ne suis pas plus inquiète que sa, son cœur bat c'est le principal ! Au bout de 20 min une sage femme vient et n'est pas très rassurée pas les résultats, elle appelle la gyneco de garde, à ce moment là tout va très vite, on réalise une écho pour voir ce qu'il ne va pas et la gyneco remarque qu'il y a un hematome des membranes, c'est donc une césarienne en urgence, a 11h38 Tom est né, mais je ne l'entend pas pleurer, on ne me le montre pas d'ailleurs !,

Je demande si il va bien, on me répond seulement qu'on s'occupe de lui, au bout d'une heure trente j'ai enfin quelques nouvelles, la pédiatre a mis 45 min pour réanimer Tom car oui Tom ne vivait plus à la naissance, mais son petit cœur est quand même reparti, il n'arrive pas à respirer seul, il décide donc de lui poser l'appareil pour respirer (désolé je ne connais pas le nom), son sang commence à coaguler car il aurait manquer de beaucoup d'oxygène, il lui donne donc du plasma, les mots ne sont pas très rassurants... Il soit être transférer au plus vite dans un hôpital avec un service de reanimation néonatale, je vois mon fils au bout de 4h, 4 longue heures, il est magnifique, pèse tout de même 3kg à 7mois 1/2 de grossesse très beau poids pour le terme m'a t'on dit, je n'ai pas le droit de l'accompagner à cause de la césarienne, mais tout ira bien maintenant, il est bien entouré... J'appelle toute les 1h30 pour avoir des nouvelles qui ne sont malheureusement pas très bonnes d'heure en heure... Ils ont baissé sa température corporelle à 33,5 pour préserver ses organes vitaux dû au manque d'oxygène qu'il a eu dans mon ventre, mais cela ne fonctionne pas, je dois être transféré au plus vite me dit-on par téléphone, je comprends alors que c'est très grave.

Le lendemain à 13h soit le 21juin, je suis enfin à ses côtés avec le papa, le pédiatre m'explique qu'il est au maximum de ce qu'il peut faire pour Tom, est que malheureusement il faut s'arrêter là, ses reins ne fonctionnaient pas, il n'avait pas uriné depuis sa naissance, son foie n'allait pas non plus, il n'arrivait toujours pas à respirer seule, il n'y avait plus d'activité cérébrale car oui il y en avait auparavant mais il a eu une hémorragie cérébrale irréversible... Il convulsait constamment mais son petit corps ne tremblait pas car il était sous morphine... Tom est parti rejoindre les anges dans mes bras le 21 juin à 17h45. Il était magnifique et paraissait vraiment apaisé... Quand à moi, une partie de mon cœur est morte avec lui.

Je ressent aujourd'hui le besoin d'en parler, d'extérioriser.
La vie n'a plus la même douceur qu'au paravent, elle n'est que douleur, j'ai pourtant deux merveilleuses filles de 4 et 7 ans que j'aime au plus profond de mon âme, mais Tom n'es plus là, tout était prêt pour l'accueillir à la maison... Mais là poussette reste vide, mes bras sont vides, mon cœur est vide...




Sa vie à durée le temps d'un soupir, mais il a été.
Parlez moi de lui, ne faites pas comme s'il n'avait pas existé.
Mamange d'un magnifique petit garçon Tom né à 34 Sa.

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1444
Re : Quand l'impensable se produit...
« Réponse #1 le: 20 Juillet 2019 à 07:51:10 »
Chère Isabelle,

je viens de lire ton histoire d'amour autour de ton petit Tom... et je souhaite tout d'abord t'accueillir ici avec beaucoup de douceur et bienveillance, malgré les circonstances qui t'amènent ici.

La naissance de ton petit garçon a été précipité, tu as été séparée de lui, et tu ne t'attendais pas à le perdre si vite, si violemment. Tu as pu malgré tout admirer comme il était beau, le prendre dans tes bras, mettre un visage sur ce bébé chéri que tu as porté...tout cela tu peux vraiment le garder dans ton coeur, comme un trésor, ton trésor de maman.

Oui, avec le temps la douleur sera moins vive...cela est vrai. Seulement, aujourd'hui, tu ne peux peut être pas le percevoir...cela vient d'arriver, la mort de ton petit garçon a surgit comme une onde de choc...et il faut du temps pour accueillir cela, réaliser ce qu'il s'est passé, s'approprier le déroulé de cette naissance si particulière. Personne n'est jamais prêt à perdre son bébé alors cela me semble bien "normal" les sentiments que tu ressens...ils sont là...essaie de les accueillir comme ils viennent et surtout, redouble de douceur envers toi même.

Même si tu as tes deux filles, et qu'elles t'apportent sans doute beaucoup de joie, cela n'efface pas la douleur que tu ressens d'avoir perdu Tom. Chacun de tes enfants est unique et personne ne peut remplacer ton petit garçon...ton coeur de maman peut continuer de se réjouir d'avoir 2 filles et aussi pleurer la mort de son bébé...ces sentiments cohabitent.

Tu peux venir ici autant que tu le souhaites...nous savons combien cela peut aider de partager ce que l'on a vécu, de parler de son tout petit librement, de venir déposer ce qui est trop lourd...nous sommes là avec toi et te tenons la main.

EN lien de coeur,

Hélène

Isabelle.c

  • Newbie
  • *
  • Messages: 11
Re : Quand l'impensable se produit...
« Réponse #2 le: 20 Juillet 2019 à 08:41:43 »
Bonjour Hélène,

C'est vrai que je n'étais pas préparé à le perdre aussi vite, 2 jours avant sa naissance, je faisais l'écho du 3ème trimestre et tout allait merveilleusement bien. Je pense d'ailleurs qu'aucune maman n'est prêtre pour la pire des épreuves, la perte de son bébé.

Parfois je ressens de la colère, je me demande pourquoi moi, pourquoi mon petit Tom, j'ai toujours fait attention pendant la grossesse, au moindre petit  saignement je filais aux urgences, voir une femme enceinte me blesse au plus profond de mon âme, mais comment faire... Je ne peux pas rester chez moi indéfiniment.

Mes filles m'apportent beaucoup de joie mais comme vous dites j'ai aussi beaucoup de douleurs pour mon fils que je ne verrai jamais grandir. La vie est parfois tellement injuste, arracher un petit être à la vie alors qu'il vient à peine de naître !

Oui c'est vrai il était magnifique, le plus beau des petits garçons à mes yeux...

Bien à vous.
Isabelle
Sa vie à durée le temps d'un soupir, mais il a été.
Parlez moi de lui, ne faites pas comme s'il n'avait pas existé.
Mamange d'un magnifique petit garçon Tom né à 34 Sa.

Marie-Silas

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1009
Re : Quand l'impensable se produit...
« Réponse #3 le: 22 Octobre 2019 à 10:44:57 »
Chère Isabelle,
voila quatre mois maintenant que Tom vous a quitté. Dans ton message tu parlais de cette colère que tu vivais, de ce départ si brusque alors que tu prenais  toujours soin de ton petit Tom. Que cette douleur est atroce, et rien ne nous prépare à la vivre. Quel tourbillon dans nos vies...
Si tu passes par ici, tu peux venir nous parler de Tom, de ton amour pour lui et de tous ces sentiments trop durs à porter.
Je te souhaite une journée pleine de douceur,
Marie
Marie, maman de Silas, né le 16.11.2014 et décédé le 24.11.2014, trisomie 13, et de Raphael, 2017

Marlene

  • Newbie
  • *
  • Messages: 44
Re : Quand l'impensable se produit...
« Réponse #4 le: 22 Octobre 2019 à 13:17:10 »
Chère isabel

Bientôt mon petit Josaya aurait 4 mois aussi, je suis comme toi Là vu d’une femme enceinte , d’un petit bebe métisse me fait mal. Mais je rassure avec le temps ça passe, les femmes enceinte ne me font plus rien, mais la vu d’un bébé me fait mal sur le coup j’arrive à me contenir et arrive chez moi je fond en larme.. je sais pas si cela pourra t’aider mais cette tristesse que je ressent en moi je sais qu’elle m’accompagnera toute ma vie, alors j’ai décidé de l’apprivoiser de la prendre comme un compagnon que j’aurais toujours avec moi, je crois que nous ne devons pas la combattre, mais là laisser être en nous, c’est beaucoup moins dur pour moi, est ce qui m’aide c’est de parler de mon bébé, hier j’ai acheté une petite décoration de Noël pour lui, un petit ange à mettre sur le sapin, Mon mari avait le plus beau des sourire!! On parle de lui comme si de la ou il était il faisait des choses pour nous. On s’offre ses cadeaux en son nom, on a plante qui fait des fleurs et chaque fleurs est un bisous de lui!!! Je passe peut être pour une folle aux yeux de ceux qui ne peuvent comprendre, mais si je ne lui fait pas cette place dans ma vie, c’est la que je vais sombrer. Je suis une maman et je me comporte comme tel, je lis des choses sur les bébés, je regarde toujours les site spécialisé en vêtements, etc.... le processus est lancé en moi, ça m’aide à continuer de vivre.je pense que ce qui nous fait le plus mal, c’est d’essayer de vivre comme si de rien n’étais, je refuse !! Je parle de lui, j’achète en mémoire de lui... son esprit et son âme non pas disparu!!!
Ton bébé est encore là, as physiquement! Mais son souvenir, son amour , sa douceur !!!

Pleins de pensées pour toi
marlène , Mamange du petit Josaya Jr Ebenezer ( jusque la Dieu nous a secouru) et épouse du mari le plus formidable de l’univers!!
Fier de son fils qui a été le plus fort, le plus doux et le plus merveilleux!!! Et qui l’aimera pour l’éternité !!

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 9189
Re : Quand l'impensable se produit...
« Réponse #5 le: 23 Octobre 2019 à 09:32:45 »
Oh, oui, Isabelle,
cet impensable est si dur à apprivoiser....
quatre mois sans ton petit Homme, c'est tellement éprouvant....Oui, c'est la plus dure épreuve qu'il puisse exister pour une maman.

Comme te le dit Marlène, ton petit Bonhomme est là pour toujours blotti dans ton coeur de maman...
sa douceur, son souvenir et surtout l'amour infini que tu lui portes...tout cela ne disparaitra jamais...alors, oui, tu peux lui rendre hommage dans ta vie d'aujourd'hui...et parler de lui, t'offrir un beau cadeau de sa part....il est ton petit Homme pour toujours...et tu es sa maman pour l'éternité, toi qui as tout donné pour lui, en veillant pendant ta grossesse à son bien-être....

je t'envoie plein de douceur pour cette journée et t'embrasse bien fort
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)