Auteur Sujet: Premier message, Viviane  (Lu 82 fois)

Viviane

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
Premier message, Viviane
« le: 11 juin 2019 à 09:51:33 »
Bonjour à toutes et à tous,

Je lis ce forum depuis quelques semaines et enfin j’ose poster mon premier message. Il y a presque un mois j’ai perdu mon bébé, à 16 SA.
J’ai eu un grossesse assez difficile, car à 7 SA j’ai eu des abondants saignements qui m’ont amené aux urgences. J’ai passé dix jours en repos, jusqu’à l’échographie de datation. À ce moment là, la grossesse semblait normale. J’ai repris le travail mais j’étais assez inquiète car dès que je faisais un peu plus d’effort physique mon ventre devenait dur et j’avais de petits saignements.
J’ai eu l’échographie du troisième mois le 29 avril, mon bébé ne bougeait pas comme le médecin l’espérait pour prendre les mesures de la clarté nucale. J’ai dû faire l’analyse des marqueur sériques, qui nous ont situé dans un rang de risque de 1 sur 400. Je m’accrochais à cette grossesse, j’avais un grand espoir et je parlais et demandais à mon bébé de faire pareil ! Je me disais que le risque n’était pas très élevé et nous avions déjà passé le seuil des trois mois. Le voir à l’échographie si bien formé, le voir bouger ses petites jambes m’avais donné confiance, je pensais que tout allait bien, je l’avais même senti bouger une fois dans mon ventre. 
Le mercredi 15 mai, après une journée de travail assez chargée j’ai commencé à avoir des douleurs.   J’avais des contractions assez fortes et j’ai décidé d’aller aux urgences jeudi matin. J’ai attendu deux heures aux urgences mais personne n’est venu me voir. Les contractions s’intensifiaient. J’ai appelé alors le secrétariat de gynécologie du même hôpital et j’ai pu ainsi voir la gynécologue de garde.
Le bébé allait bien, son cœur battait ; et puis elle m’a examiné, elle m’a dit que j’étais en train d’accoucher, le col de l’utérus était dilaté. À ce moment là, j’ai perdu tout repère, je sanglotais, je ne pouvais pas parler.
Je ne comprenais rien, seulement que j’allais perdre mon bébé. Tout s’est passé très vite ensuite. On m’a monté à la maternité et m’ont préparé à l’accouchement. La sage-femme a appelé mon mari pour qu’il vienne m’accompagner. Les contractions étaient de plus en plus fortes. Entre-temps, la gynéco et anesthésiste sont venus me voir, j’allais avoir une anesthésie locale et je serais amenée au bloc opératoire. Sachant que mon bébé ne pourrait pas survivre à l’accouchement et comme il était encore vivant, ils m’ont proposé de le faire une piqûre, pour qu’il parte sans souffrance. Ceci a été un coup trop dur à supporter. 
J’ai perdu les eaux et tout s’est accéléré. Je ne pouvait pas arrêter de pleurer, de sangloter, ils m’ont donné un calmant et ils ont permis à mon mari de m’accompagner au bloc. J’ai dû pousser pour permettre à mon bébé de sortir, mais je ne sentais rien, je n’ai pas su quand il est né. J’ai juste remarqué un grand silence de toute l’équipe à un moment donné, je pense maintenant qu’à c’est moment-là il est né, mon mari m’a dit ensuite qu’il était déjà mort.
J’ai passé deux jours à l’hôpital. J’ai pu voir mon bébé et lui parler. Lui dire combien je l’aimais, qu’il était un enfant désiré et qu’il serais à jamais dans mon cœur. Mais je n’arrête pas de me culpabiliser, j’ai trop travaillé, je n’ai pas pris soin de lui comme il fallait. Pour l’instant je n’ai aucune explication médicale de ce qui s’est passé. Le DPNI est encours et une autopsie sera aussi réalisé à mon bébé. Vendredi 14 juin, j’ai rdv avec le gynéco qui me donnera les premiers résultats des tests, mais j’appréhende beaucoup. J’ai vraiment besoin d’une explication car ne rien savoir c’est encore pire.
J’ai repris le travail et j’essaie de reprendre la vie mais c’est assez dur, j’ai une tristesse profonde, un poids immense dans mon cœur, je ne sais pas comme gérer cette douleur. Mon bébé me manque et je ne sais pas où mettre tout l’amour que j’ai pour lui, où le diriger.  Je me sens très seule, je n’ai ni de la famille ni des amis où j’habite, mon mari essaie de me soutenir mais son vécu est très différent au mien.
Je voulais juste partager avec d’autres mamas pour savoir comme vous vivez cette douleur.

Amicalement,
Viviane. 

EmmaJibe

  • Newbie
  • *
  • Messages: 25
    • Notre aventure...
Re : Premier message, Viviane
« Réponse #1 le: 11 juin 2019 à 12:20:59 »
Chère Viviane,
je crois que tu es au bon endroit pour trouver une écoute empathique : les discussions du forum m'aident beaucoup, et je suis sûre que des mamans ayant vécu la même épreuve que toi pourront te répondre et t'aider...
Je voulais juste te dire que cela ne sert à rien de culpabiliser à propos de ton travail : certaines mamans (et j'en fais partie) peuvent travailler très dur tout au long de la grossesse et jusqu'à la naissance sans que cela ne fasse souffrir le bébé... Et si tu t'étais vraiment trop investie physiquement, les médecins que tu as consultés pour les échographies auraient remarqué une trop grande fatigue de ton corps, et t'auraient prévenue... Alors je suis persuadée que ce n'est en rien ta faute si ton bébé est déjà reparti... Je ne sais pas pourquoi certains bébés ne font que passer dans nos vies comme des étoiles filantes, mais je suis sûre que tu trouveras en toi, en Dieu, les forces pour accueillir cette épreuve et avancer dans ta vie, même si tu garderas toujours sur ton cœur la cicatrice de cette naissance trop précoce...
Je pense bien à toi et t'envoie toute mon affection et ma tendresse...
Emmanuelle et Jean-Baptiste,
parents de Raphaël (2000), Priscilla (2002), Nolah (2010), Souleil (2011), Naïa (2014), Loon (2017), Bébé encore au chaud...

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8302
Re : Premier message, Viviane
« Réponse #2 le: 12 juin 2019 à 08:50:07 »
Chère Viviane,

Je suis si triste pour toi en lisant l'histoire de ton tout-petit...
tout s'est passé si vite, en plus...
alors, oui, il me semble bien normal que tu te sentes perdue, avec cette profonde tristesse dans le coeur...tu l'aimes tellement ton tout-petit que tu ne sais plus comment exprimer cet amour qui lui revient, cet amour qui lui était destiné pour toute la vie qu'il allait passer avec toi...
peut-être pourrais-tu lui écrire une lettre où tu lui raconterais la vie qu'il ne pourra pas connaitre...où tu lui dirais cette tendresse que tu lui portes et que tu garderas toujours pour lui dans le fond de ton coeur ? je sais que d'autres mamans ont écrit à leur bébé décédé....ces lettres sont comme des chants d'amour pour leurs tout-petits....bien sûr, ce n'est qu'une suggestion...c'est toi qui vois si elle a du sens pour toi aussi...

Je comprends que tu aies besoin de comprendre pourquoi tout cela est arrivé....je te souhaite plein de courage pour attendre les résultats de ces examens car cette attente est parfois longue et difficile à vivre...

En attendant, essaie de prendre soin de toi...car tu viens de vivre une grosse épreuve...repose toi, ménage toi, écoute ton corps et ton coeur....car c'est très éprouvant de traverser un deuil...
Et viens ici autant que tu le souhaites pour y déposer ton chagrin, tes questions mais aussi la tendresse que tu portes à ton bébé...lui as-tu donné un prénom ?

je pense bien fort à toi et t'envoie tout plein de douceur pour cette journée qui démarre
En lien de coeur avec toi
Isabelle
« Modifié: 12 juin 2019 à 08:51:46 par isabelle »
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5779
Re : Premier message, Viviane
« Réponse #3 le: 13 juin 2019 à 09:13:46 »
Chère Viviane,

Je suis bouleversée de lire ton histoire, votre histoire avec votre tout-petit.
Sois la bienvenue ici. Oui les parents sauront t'entourer le mieux possible pour ton coeur de maman si douloureux.
Vous attendiez votre enfant avec tant d'espérance.

La culpabilité habite si souvent les mamans, se demandant ce qu'elles ont fait de mal pour n'avoir pas su protéger leur bébé. Car c'est le rôle d'une maman que de protéger son enfant.
Mais comme le dit Emmanuelle, le médecin t'aurait prévenue.
Non, tu n'y es pour rien.

Je pense très fort à toi. Nous sommes là à tes côtés, avec toi.
Je t'embrasse fort.
Marie
Marie.J bénévole

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1365
Re : Premier message, Viviane
« Réponse #4 le: 13 juin 2019 à 11:10:10 »
Chère Viviane,

je viens à mon tour t'accueillir sur ton fil de discussion...avec ton histoire d'amour autour de ton tout petit...

Comme cela est dur de vivre sans lui...tous les sentiments que tu ressens sont tellement légitimes...tu attendais ton bébé avec amour et cette naissance trop prématurée te laisse vide de lui ...

Tu sais que tu peux venir partager ici tout ce que tu ressens, nous sommes là pour toi et avec toi, sans jugement.

Je t'envoie mes plus tendres pensées pour traverser cette journée.

Je t'embrasse,

Hélène

Viviane

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
Re : Premier message, Viviane
« Réponse #5 le: 15 juin 2019 à 19:38:20 »
Chères toutes,
Je vous remercie de tout cœur de ces messages pleins d’affection et de soutien.
J’ai eu mon rdv avec le gynécologue vendredi dernier. Selon les résultats des analyses, il n’y a pas d’explication médicale à la perte de mon bébé. Je suis assez déçue, car je pensais qu’une réponse m’aidera à trouver un sens à cette perte. Le médecin a essayé de me faire voir le côté positif de la situation : je suis en bonne santé et le bébé l’était aussi. Le risque des trisomies était finalement minime et le développement du bébé était normal, aucune trace de malformation. Ce dernier me laisse bizarrement tranquille. Il ne reste que la question sans réponse du « pourquoi »…
J’ai pu connaître également le sexe du bébé. La sage-femme qui l’a accueilli n’était pas complètement sûre du sexe et j’attendais le résultat de l’autopsie. C’est pour cela que le bébé n’avait pas encore de prénom. C’était une fille. En pensant à elle, un prénom m’est venu, sans trop y réfléchir : Béatrice. Je pense sincèrement que ma petite est venue me le chuchoter dans l’oreille.
Je me sens plus tranquille, malgré la tristesse et tous ces sentiments qui viennent parfois d’une façon violente. J’ai cherché l’étymologie de son prénom, il signifie « celle qui apporte le bonheur ». Je voudrais garder en moi ce bonheur immense qu’elle m’a fait sentir, avec sa seule existence. La tristesse, il faudra l’apprivoiser avec le temps.
Je vous remercie de vos conseils. Je pense que lui écrire c’est une excellente idée, je le ferai sans doute, ceci viendra enrichir le petit coffret de ses souvenirs.

Je me pose des questions concernant l’inscription à l’état civil. Vous l’avez fait, quelles étaient les raisons, pro ou contra ?

Je vous embrasse,
Viviane.

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1365
Re : Premier message, Viviane
« Réponse #6 le: 16 juin 2019 à 07:38:47 »
Chère Viviane,

comme cela est difficile pour toi, de ne pas avoir eut d'explication des raisons de la mort de ton tout petit...tu voulais une raison, une cause qui t'aurait sans doute tranquillisée...c'est bien normal d'avoir espéré savoir...

C'est vrai qu'il arrive de ne pas comprendre les raisons d'un tel décès...la médecine est encore loin de tout expliquer. Le corps humain est si complexe qu'il suffit de peu, parfois, pour qu'il ne puisse vivre. Cela est difficile à entendre parfois, prends le temps, prends ton temps pour accueillir cette nouvelle...

Je suis très touchée que tu nous partages le prénom de ta petite fille...il est si doux, si délicat et chargé de sens...c'est si important de pouvoir nommer son tout petit, elle fait vraiment partie de ta famille. Tu as bien raison de repenser à ce qui a fait ton bonheur, c'est bien cela que tu peux garder dans ton coeur de maman, comme un trésor...tout ces moments heureux.

Par rapport à l'inscription de ta fille à l'état civil, la première démarche peut être, tout simplement, qu'elle soit reconnue par la société et que son passage dans votre famille soit écrit. Si cela t'ouvre des droits également, tu peux aller regarder sur le site Spama, tu y trouveras tous les renseignements nécessaires à cela.
http://spama.asso.fr/textes-legislatifs-en-vigueur/

Pour moi cela a été vraiment important de pouvoir les voir apparaître sur mon livret de famille, un peu comme pour m'assurer qu'ils avaient bien été là et aussi pour qu'ils prennent leur place dans notre famille, malgré leur courte vie...je crois aussi qu'il nous reste bien peu de choses concrètes de notre bébé lorsqu'il décède si vite...alors cet acte d'enfant né sans vie prenait toute sa place!

Je t'envoie mes plus tendres pensées et t'embrasse,

Hélène

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8302
Re : Premier message, Viviane
« Réponse #7 le: 17 juin 2019 à 08:38:37 »
Chère Viviane,

Oui, c'est difficile de ne pas savoir pourquoi ton accouchement s'est déclenché comme ça....très souvent, il n'y a aucune explication et je comprends que ce soit difficile à vivre....car on a besoin de comprendre...
en même temps, cela laisse toutes les chances ouvertes pour ton avenir....et c'est vrai que cela peut être aussi rassurant....

MERCI de nous partager le prénom de ta petite puce, elle qui a fait que tu es devenue maman...elle qui t'a apporté ce premier bonheur, malgré le chagrin qui enserre ton coeur aujourd'hui...
comme elle est ton ainée, c'est peut-être aussi important de l'inscrire dans ton livret de famille....ce n'est pas obligatoire, cette décision t'appartient complètement et tu pourras le faire, si tu le décides, à tout moment...mais c'est vrai que c'est une manière symbolique très forte de l'inscrire dans ton parcours de maman...bien sûr, tu gardes tout cela précieusement dans ton coeur et je sais que tu ne l'oublieras jamais...mais cette inscription peut aussi avoir du sens....laisse toi le temps d'y réfléchir tranquillement...et écoute ton coeur...il saura te dire à un moment ce qui est important pour toi...

Je te souhaite une douce semaine et t'envoie tout notre soutien
En lien de coeur avec toi
Isabelle 
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)