Auteur Sujet: Comment continuer sa grossesse en sachant que son enfant ne vivra pas ....  (Lu 2832 fois)

chat-alors

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 203
  • chat-alors
    • ma page face book, news et photos au quotidien
Et bien même si celà parait impensable, inconcevable, intolérable, inhumain, insurmontable, et bien on peut, et celà après coups parait pas si difficile que ça avec le recul  :)

Quand nous avons appris pour notre enfant, la toute 1° fois, l' éventuel suspition de diagnostique nous étions à 20 SA

L' écho morpho qui devait confirmer ou infirmer cette suspition quand à elle à été faite à 22 SA et là toujours pas de confirmation mais de très sérieux soupçons

Puis le vrai coup de poignard quand à lui est arrivé dans la 23° SA

Comment faire face, alors que plus de la moitié de la grossesse est déjà faite
Que ce petit être est déjà parfaitement constitué, que c' est déjà un petit bébé en mignature ?!!!

Comment faire pour poursuivre une grossesse quand on sait qu' au bas mots il reste encore 18 semaines à passer ?!!!

Et bien voilà nous avons avec notre Rosa fait nos 19 semaines au final et elles sont passés bien vite, bien trop vite
Mais bon c' est maintenant que je ressens celà car pour être hônnette j' étais, et mon mari aussi, bien loin de penser celà le 22/03/2006 quand le ciel nous est tombé sur la tête ...

Donc nous étions à 23 SA et voilà le diagnostique tombe

Nous demandons du temps pour savoir quoi faire
Quand nous décidons de continuer cette grossesse nous sommes dans la fin de la 25° SA

Celà faisait déjà 5 semaines que nous avions appris que peut-être quelque chose de grave se passait en moi, arrivait à mon bébé

Là une personne m' a dit que rien n' était insurmontable
J' ai vraiment cru sur le coup que cette femme était folle

Et pourtant avec le recul elle avait raison

Après ces 5 semaines d' incertitudes, de doutes, nous avons su, nous étions près, nous recommencons à vivre notre grossesse, et avons commencer à accompagner notre enfant vers son destin

Celà à été dur, difficile
Chaque jour, même fatigué, épuisé, tant moralement que psychologiquement, il fallait s' accrocher, remonter ses manches et grimper cette immense montagne qui nous faisait face, et chaque jour il fallait recommencer à grimper une nouvelle montagne toujours plus haute ...

Bien des jours nous ont parus sans fins
Bien des fois nous avons crus que jamais nous serons assez fort pour aller au terme de cette grossesse

Comment accompagner un enfant vers un destin si tragique pendant près de 20 semaines ...

Puis quand nous avons décidés de poursuivre et de donner naissance à notre enfant, nous avons été ré orientés vers un centre de Diagnostique Anté Natale ( DAN ) ou nous avons été pris en charge avec la plus grande humanité, la plus grande douceur et chaleur humaine

Nous avons été réintégrés dans notre grossesse, nous étions de futurs parents, nous attendions un enfant et comme tous parents allions le mettre au monde et le laisser vivre son propre destin, sauf que nous nous savions déjà que le destin de cet enfant serait court, voit très court ...

Au fil des semaines nous n' avons eu de cesse de nous faire confirmer que cet enfant à aucun moment ne souffrait dans mon ventre, ne souffrirait lors de sa naissance et que tous le corp médical si besoin était, serait prèt à accompagner avec nous ce bébé et à le soulager, l' aider à rejoindre les anges dans la non souffrance, la douceur

Une sage femme nous à dit que nous avions bien de la chance de savoir, de connaitre le destin de notre enfant .... bien que choqué sur le coup de cette phrase, elle à pris tous son sens au fil des semaines
Effectivement nous n' aurions pas l' atroce douleur d' accoucher et de perdre notre enfant subitement sans en être avertit , préparés
Nous, nous pouvions nous préparer, nous et les nôtres et préparer son arrivé et son départ

Ce sont des semaines très étranges
Le bébé grandit dans son ventre
Chaque jour, chaque semaine, il prend des forces, il croit, le contact est de plus en plus fort, de plus en plus affinés avec lui
Le partage est bien plus dévellopé que pour une grossesse " normale "
Nous essayons de ne rien zapper, de ne rien perdre de ces moments magiques de grossesse, de temps heureux

Puis l' accompagnement c' est aussi si on le désire commencer à préparer son acceuil bien sur mais aussi son départ
Il faut commencer à envisager quel naissance on souhaiterait
Quels conditions on aimerait
Se renseigner des conditions de vie de son enfant, si courte soit-elle
Discuter, prendre des décisions pour le pendant et l' après

Il faut prendre contact avec les pompes funèbres, les services religieux, ect, ect
Alors qu' à ce stade de grossesse normalement on devrait être en train de laver le linge de bébé, de ranger dans son armoire, de préparer son petit lit, d' acheter son doudou musical, ses biberons, sa sucette, de prévoir sa tenue de naissance, celle de sa sortie de la maternitée ...
Et bien non tous celà n' est pas pour vous ...
Vous vous êtes en train de tél aux pompes funèbres pour décider de après, d' acheter effectivement sa tenue de naissance mais qui sera aussi sa tenue de " départ "
Mais étrangement, bizzarement tout ceci se fait avec des larmes, avec de la souffrance, mais avec tellement - tellement d' amour, un amour si fort, je dirais même exacerbé

Ce sont de bien belles semaines, de bien  étranges aussi, mais magnifiquement et merveilleusement à jamais inscrites en soit, dans le coeur des siens, de sa famille

Notre petite puce d' amour est née en ce jeudi 27/07/06 à 40 SA et 6 jours de façon naturelle, tout en douceur
Elle nous a offert 70 mns de bonheur, de joie, de moments éternellement inoubliables
A aucun moment elle n' a souffert
Son arrivée sur terre à été très douce
Sa vie auprès de nous n' a été que douceur
Et c' est tout en doucement qu' elle est repartit jouer avec les anges
Les médecins n' ont même pas eu besoin de la médicaliser car elle à vécu son temps à vivre parfaitement bien sans aucune souffrances et est repartie parmis les étoiles pareillement
Elle était tout simplement prète
Et nous aussi

Le moment de sa naissance à été un instant magique, éternellement merveilleux
Ce temps passé avec elle aussi court peut-il paraître n' a été que de l' amour infini
En 70 mns elle nous a tant donné, tant offert, elle nous à armés d' amour, de joie et de bonheur jusqu' à la fin de nos jours
Elle nous à remplis
Nous lui serons éternellement reconnaissant, elle nous à tellement appris sur nous même, sur l' amour, sur la vie

Nous t' aimons si fort ma puce d' amour, ma Rosa Cybel chérie  :-*
Merci  :-*






« Modifié: 04 février 2007 à 19:37:14 par chat-alors »
Sylvie, mamange de Rosa, 27/07/06
Maman de 8 chatons d une première union
Et d une petite panthère d une seconde union

Bénédicte

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5143
Bonjour Sylvie,

J'ai relu avec attention ces moments que tu as vécus avant la naissance puis après l'arrivée de Rosa. C'est toujours émouvant de lire un tel témoignage d'amour et en même temps de se retrouver replongée dans sa propre histoire avec son bébé. Dans ton récit de ta vie avec  Rosa, je retrouve beaucoup de similitudes dans ce que j'ai vécu en accueillant Bertille.
Oui, nos bébés d'amour sont de formidables trésors. Ils nous révélent par leur bref passage l'essentiel de notre vie.
Ces bébés d'amour pourtant si petits, si fragiles sont extraordinairement puissants: ils nous apprennent à aimer comme jamais nous ne l'avions fait...

A très bientôt,
Bénédicte
Maman de Mathilde, Alice, Eloïse, Bertille née le 12 avril  et décédée le 10 juillet 2004 (trisomie 18) et de Inès.

yolande

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
Bonjour Sylvie,
Je decouvre ton histoire et partage ton avis : la preparation a cette naissance differente des autres est essentielle me semble-t-il. Personnellement, nous avions contacte un medecin qui nous a tres clairement dit d'aller a l'accouchement "sans espoir". Le terme etait positif.
Cette info en tete, nous aussi avons vecu l'accouchement de notre petite Bertille, dans la plus grande quietude qui soit. Nous etions des parents plus amoureux que jamais et heureux d'avoir partage ce temps fort de vie in utero avec Bertille. Je pense que les medecins devaient se demander si nous realisions vraiment ce qui se passait (Bertille s'est eteinte pendant l'accouchement) car nous etions particulierement detendus.
Voila pourquoi ce genre de site internet est important : accompagner son enfant atteint d'une malformation letale est reellement envisageable et vivable. Mais il est vraiment important d'y etre prepares : l'apres ne s'en passe que mieux.
A bientot.
Yolande