Auteur Sujet: Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse  (Lu 172 fois)

Judith

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
Bonsoir,

Je suis une grand-mère de 54 ans et je viens témoigner de la douleur toujours vive d'avoir perdu ma petite-fille en 2016.

Le 4 avril prochain, cela fera deux ans que nous avons enterré Alix. 

Elle devait naître le 21 juillet 2016. Mais une malformation grave de son coeur a amené les médecins à proposer à ma fille un avortement à 5 mois et demi. Elle pesait 850 g.

Alors que je me préparais à accueillir ma deuxième petite-fille, ma fille m'a demandé de m'occuper de l'enterrement de ce bébé. Ce que j'ai fait avec l'aide de ma fille aînée. Ce fut une épreuve bouleversante à laquelle je n'étais pas préparée. Ce fut aussi un électrochoc qui m'a fait ouvrir les yeux sur le grand nombre d'avortements pratiqués en France.

Deux ans après, la souffrance de cette perte perdure.
Ma fille est encore traumatisée. Elle est toujours restée digne et courageuse. Je l'admire mais ressens de façon très aiguë l'immense douleur qui l'étreint.
De mon côté, outre la grande douleur de la mort provoquée d'un bébé qui n'était pas encore né, j'éprouve un sentiment d'injustice, d'incompréhension. Tout est allé si vite entre le jour du diagnostic, l'avortement et les obsèques. J'ai le sentiment que personne n'a tendu la main à ce bébé, que personne n'a tenté de le soigner, de l'aider.

En tant que grand-mère, j'ai assisté impuissante à sa mort programmée et je continue à me demander : comment est-ce possible ? Est-ce la réalité ? Qu'avons-nous fait ? Qu'a fait Alix pour mériter ce sort funeste ?

Depuis ce 4 avril, je parle à Alix ; je lui demande de me pardonner de n'avoir pas su la protéger ; je vais me recueillir régulièrement sur sa tombe ; je parle d'elle à Clémence, sa grande soeur. 

Je souhaite que ce qui est arrivé à Alix n'arrive pas aux autres bébés, ni dans aucune autre famille. C'est une chape de plomb qui s'est abattue sur nous tous ; le silence s'est imposé mais la souffrance est bien présente.

Au terme de ce témoignage, j'ai un voeu à formuler : que les plus-petits d'entre nous soient aimés, soignés, accompagnés dans le respect et la dignité qui leur est due. Notre devoir est de les protéger.

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1186
Re : Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse
« Réponse #1 le: 05 mars 2018 à 06:38:14 »
Chère Judith,

tout d'abord, bienvenue sur notre forum ou vous venez nous raconter l'histoire de votre petite fille Alix. Une histoire d'amour de sa grand-mère pour une petite fille qui laisse aujourd'hui une trace indélébile dans votre coeur et dans celui de votre fille.

Tu viens nous confier que sa perte laisse beaucoup de douleur 2 ans après...les conditions de cette interruption médicale de grossesse semblent avoir été remuantes et tu as été largement investie puisque tu as dû t'occuper de l'enterrement d'Alix.

Comme tu le sais, lorsqu'un diagnostic létal est posé durant la grossesse, une IMG peut être proposée aux parents...nous savons combien cela constitue une grande épreuve pour les parents et combien cette décision est compliquée et reste gravée dans les coeurs de l'entourage...A mois que la mama soit en danger, il est aussi possible de poursuivre la grossesse et d'accompagner le bébé jusqu'au terme de sa vie, aussi courte soit elle. Ce sont deux propositions qui sont possibles, seulement, la poursuite de grossesse n'est pas toujours proposée au même titre que l'IMG et parfois, comme cela a été le cas pour ta fille visiblement, il faut aller vite alors que c'est psychologiquement assez long d'intégrer que le bébé qu'on attend est malade et qu'il va mourir alors que sa vie débute à peine...

Spama existe pour proposer aux parents un accompagnement aux parents qui souhaitent poursuivre la grossesse malgré un diagnostic létal...les choses changent et évoluent au niveau des soignants, mais pas partout! Il faut du temps...

Pour Alix, je ne connais pas les conditions exactes...j'entends ton regret que cette IMG ait été rapide et violent et que l'absence de ta petite fille soit douloureuse...que tu vois souffrir ta fille...que ce silence ce soit installé. Un petit bébé qui meurt, cela remue toute la famille et c'est si difficile à accepter...

Je voudrais juste te dire que votre petite Alix n'a rien "fait" pour qu'elle connaisse ce parcours...personne n'est responsable du fait qu'elle était malade...la vie, la mort et la maladie sont des grands mystères que nous ne maitrisons pas. Là ou nous pouvons agir est la façon dont nous le vivons, ce que nous en faisons et comment continue notre propre vie malgré cette épreuve...Que vous a-t-elle laissé et qu'avez vous envie de garder d'elle?

Le silence que tu évoques m'interpelles...il me semble que lorsque cela sera possible, il serait bon de pouvoir lever cette "chape de plomb" et laisser place au dialogue, aux sentiments qui vous habitent...la douleur peut faire taire, mais dès que vous en aurez la force, aménagez vous un espace pour pouvoir évoque cette petite Alix...

Tu peux venir ici autant que tu le souhaites, déposer ce que tu ressens, échanger avec les personnes du forum, nous sommes la pour te tenir la main.

Je t'embrasse,

Hélène

Marie-Silas

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 262
Re : Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse
« Réponse #2 le: 06 mars 2018 à 08:42:29 »
Chère Judith,

l'histoire de ta petite Alix t'a tellement bouleversée. Tu te réjouissais d'accueillir ta petite fille, et tu as du préparer son enterrement, et c'est encore terriblement douloureux pour toi.
Tu ne supportes pas que la vie de ta petite fille ait eu une fin si rapide, tu avais besoin de temps et tu n'en as pas eu. Et puis tu vois la tristesse de ta fille et c'est difficile en tant que mère. Tu portes tout cela sur tes épaule, et c'est tellement difficile pour toi.
Comme Hélène, je voulais te redire que non, Alix n'a rien fait pour mériter cela. Alix était un bébé fragile, sa vie était bien trop courte à tes yeux, mais c'était sa vie, une vie entière. Certains vivent plusieurs minutes et certains des années, et nous ne savons pas pourquoi.... Et puis tu donnes de la valeur à cette petite vie en aimant ta petite Alix de cette manière inconditionnelle, et c'est très beau. C'est par l'amour que toute vie prend son sens.
 J'espère que petit à petit tu pourras trouver les mots pour parler de cette douleur, que tu pourras peut être en parler  de manière appaisé avec ta fille ou avec quelqu'un qui t'acompagnerait, pour rattraper  ce temps où tu as eu l'impression de ne pas pouvoir acompagner Alix, ce temps si précieux qui te manque encore aujourd'hui.
Je t'embrasse fort,
Marie
Marie, maman de Silas, né le 16.11.2014 et décédé le 24.11.2014, trisomie 13, et de Raphael, 2017

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7982
Re : Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse
« Réponse #3 le: 07 mars 2018 à 09:08:48 »
Chère Judith,

Comme ton témoignage me bouleverse....moi qui suis devenue aussi grand-mère !
L'absence de ta petite Alix est si violente pour ton coeur de grand-mère plein d'amour
Je comprends ta colère, ton sentiment d'injustice....tes émotions sont bien légitimes....

D'autant plus qu'il me semble d'après ton récit, que les médecins qui ont pris en charge ta fille ne lui ont pas donné tout le temps nécessaire pour bien réfléchir à une telle décision ni présenté d'autres choix....car si cette malformation n'était pas réparable par chirurgie, ta petite fille pouvait être accompagnée jusqu'au bout de sa vie et pris en charge en soins palliatifs....
c'est aussi cela qui n'est pas juste, ni normal...

je fais partie d'un groupe de travail au niveau national pour élaborer un texte de recommandations pour toutes ces situations et pour que les parents soient mieux accompagnés quand ils sont confrontés à un diagnostic de maladie ou de malformation grave découvert sur leur bébé à naitre...
pour nous aussi, ces situations nous mettent en colère....car nous savons trop bien la violence de ces décisions et le poids à porter après....
Essaie d'être toute proche de ta fille, de la consoler, de la réconforter, de la rassurer sur l'amour qu'elle porte à sa petite Alix... car on ne lui a pas donné d'autre choix possible et elle a fait au mieux pour l'accompagner....face à cette terrible maladie qui la touchait...

je vous porte toutes les deux dans mon coeur....et t'envoie une immense brassée de soutien de grand-mère à grand-mère
en lien de coeur avec toi et ta fille autour de votre petite puce
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5467
Re : Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse
« Réponse #4 le: 13 mars 2018 à 09:42:27 »
Chère Judith,

C'est avec beaucoup d'émotion que je lis votre terrible épreuve, épreuve familiale.

La mort de ta petite-fille Alix est déjà un immense chagrin mais on lit ta douleur quant aux circonstances.
Il n'y a eu que la décision d'une IMG et d'une rapidité qui t'a bouleversée.

"J'ai le sentiment que personne n'a tendu la main à ce bébé, que personne n'a tenté de le soigner, de l'aider." nous dis-tu !
Oui c'est un traumatisme pour ta fille, pour toi. Et on comprend ta colère, ton sentiment d'injustice.

Nous sommes là à tes côtés et n'hésite jamais à venir ici nous parler de ta petite fille Alix, de l'amour que vous lui portez.
Mais aussi de ce chagrin qui t'habite.
Je pense à toi, à ta fille, à ta famille bien éprouvée.

Je t'embrasse.
Marie,
(grand-mère aussi)
 
Marie.J secrétaire de SPAMA et bénévole

math14

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 679
Re : Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse
« Réponse #5 le: 14 mars 2018 à 13:48:54 »
Bonjour Judith,

je viens à mon tour t'accueillir sur ton fil de discussion autour de la douleur de la perte de ta petite fille Alix.
Merci d'être venue témoigner de ton expérience en tant que grand-mère. Ici, il y a énormément de parents, mais chaque membre de la famille souffre de la perte de ce tout-petit parti trop vite...
Tu as ta propre douleur de grand-mère et tu as la douleur de voir ta fille souffrir... Ce n'est pas simple...

Viens quand tu veux nous parler des sentiments qui te submergent, de ta petite Alix, de ta fille...

Très douces pensées pour Alix,
je t'embrasse,

Mathilde
Maman d'une merveilleuse petite Agathe née le 31/12/2014 et repartie sur la pointe des pieds le 09/01/2015, et de sa petite sœur Augustine née le 13/07/2016

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7982
Re : Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse
« Réponse #6 le: 15 mars 2018 à 09:35:37 »
Chère Judith,

je t'envoie ce matin tout plein de douces pensées....à l'approche du deuxième anniversaire de l'enterrement de ta petite fille..

que de souvenirs douloureux dans ta tête et dans ton coeur...

je pense souvent à toi et voudrai t'apporter tout notre réconfort 

en lien de coeur avec toi et ta fille qui doit aussi tellement souffrir
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5467
Re : Deux ans après, la perte de ma petite-fille reste douloureuse
« Réponse #7 le: 02 avril 2018 à 09:59:37 »
Chère Judith,

Tu revis ces jours-ci le décès de ta petite fille Alix, petite fille trop fragile, et que tu aimais déjà tendrement.

Les circonstances de sa mort sont traumatisantes pour ton coeur de grand-mère, pour le coeur de ta fille, de son conjoint.

Il y a 2 ans, tu préparais son enterrement. Moment si douloureux, qui n'est pas dans la logique de la vie et dont on n'est jamais préparés.

Je viens te redire tout notre soutien pour toute la famille. Que vous puissiez trouver un peu de douceur en ces jours douloureux que vous revivez. Transmet notre affection à ta fille et ton gendre. Oui nous pensons à eux et on n'oublie pas leur petite Alix.

Je t'embrasse.
Marie








Marie.J secrétaire de SPAMA et bénévole