Auteur Sujet: refuser d'avancer  (Lu 51 fois)

milie

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 167
refuser d'avancer
« le: 12 août 2017 à 14:55:25 »
j'ouvre ce nouveau fil de discussion car j'ai pris conscience que je 'refusais" d'avancer.
c'est la rencontre avec une kinésiologue qui m'a permis de faire ce constat. J'y avais emmené ma grande de 7 ans pour diverses choses. Pendant qu'elle s'occupait de ma fille , elle m'a tendu un texte et m'a demandé de le lire; puis m' a demandé si ça me "parlait". Ce texte évoquait la douleur et la façon d'y échapper ... plus précisément le fait de mettre un "masque" qui nous permette de faire croire aux autres qu'on va "bien" et puis de ne plus retirer celui-ci et de se persuader qu'on va pas trop mal. Ainsi on avance dans la vie mais notre esprit reste dans le deuil.. on survit et on ne s'autorise plus a vivre.

En y réfléchissant je me suis rendue compte que je refusais de "vivre", je survis (je fais ce que j'ai à faire mais sans bonheur, sans sentiments quel qu'ils soient). Je refuse qu'Auxane ne fasse pas partie de nos vies .(faire une photo de famille à 4, ou il manque ma fille est juste impensable pour moi).
L'autre jour, ma grande m'à fait un dessin de notre famille (il y avait: papa, maman, Lorilou, Lénaïc et carla) je n'ai pu m'empêcher de lui dire qu'il manquait Auxane. Elle s'est dépéchée de modifier son dessin et j'ai eu mal au cœur...parce que je l'empêche d'avancer elle aussi.
Maintenant que j'ai pris conscience de ça je vais pouvoir travailler dessus.

Plus j'y pense et plus je me rend compte que ce refus vient de moi et pas de mon inconscient.
Avant (les premiers mois) c'était probablement inconscient mais désormais c'est différent.
Peut être est-ce une nouvelle étape du deuil?
Certaines d'entre vous sont elles passer par là?
Maman de L.(née le 29 avril 2010)
Maman de A.(née le 28 avril 2014 et décédée le 1 juin d'une cardiopathie complexe décelée a la naissance.)
Maman de L.(né le 18 février 2016)

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7561
Re : refuser d'avancer
« Réponse #1 le: 14 août 2017 à 16:09:55 »
Merci, merci, Emilie, pour ce nouveau sujet que tu ouvres...
Il est très juste et tellement important, même s'il n'est pas évident à admettre...
Je pense qu'il faut être à distance du décès de son bébé pour reconnaître et repérer une émotion aussi complexe... car c'est loin d'être facile à identifier et encore moins de travailler dessus...
Alors vraiment merci !
Je me suis très bien retrouvée dans ton idée de photo de famille où il manquerait quelqu'un...cela m'a renvoyée à un moment où j'ai éprouvé la même chose et c'est ma fille aînée qui m'a fait comprendre que ce n'est pas ajusté et qu'il fallait avancer, qu'eux étaient là aussi et qu'ils comptaient..

Je serai aussi bien intéresse de savoir si d'autres parents ont traversé ce sentiment... mais il me semble bien normal de le connaître car perdre son bébé est une telle épreuve qu'on a envie de le retenir, de garder dans son temps d'aujourd'hui ce manque de lui... on a si peur de reprendre sa vie et de donner l'impression qu'il ne nous manquerait plus...
Je t'embrasse à nouveau très fort et pense vraiment à toi
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

math14

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 592
Re : refuser d'avancer
« Réponse #2 le: 16 août 2017 à 11:51:32 »
Bonjour Emilie,

je viens répondre à ton message.
Je suis tout à fait dans le même état d'esprit pour les photos de famille, et quand on parle de la famille en général... Il manque toujours Agathe...

Par contre, je n'ai pas ressenti la même chose que toi, c'est vrai qu'au début, plus rien n'a le goût de la vie, comme si notre vie se vivait en noir et blanc, sans joie, avec toujours cette douleur et cette tristesse qui nous renvoyait à ce vide immense dans nos bras. Puis, finalement, au fur et à mesure, les couleurs finissent par revenir, au début c'est en pastel, et puis, elles deviennent de plus en plus vives. Bien sur, certaines dates, ou certaines circonstances nous rappellent cette douleur et ce vide abyssal.
Je te souhaite que petit à petit, tu remettes de la couleur dans ta vie, car finalement, Lorilou et Lénaïc ont droit d'avoir une maman heureuse. Auxane manquera toujours à ta vie. Mais, le fait d'être heureuse, et de remettre des sentiments dans ta vie, ne veut pas dire que tu la trahis. J'avais cette peur au début, je ne voulais plus rire ou sourire, car j'avais l'impression de trahir mon Agathe, mais je crois que de là où elles sont, nos poupettes voudraient nous voir heureuses.

En tout cas, merci d'avoir ouvert ce sujet, car je trouve courageux de ta part de pouvoir identifier cela et de pouvoir en parler.
Bonnes vacances et achète-toi une palette de couleur pastel pour l'instant ;-)

Je t'embrasse fort,
très douces pensées pour ton Auxane chérie,
des bisous à Lorilou et Lénaïc,

Mathilde
Maman d'une merveilleuse petite Agathe née le 31/12/2014 et repartie sur la pointe des pieds le 09/01/2015, et de sa petite sœur Augustine née le 13/07/2016