Auteur Sujet: Comment appréhender une nouvelle grossesse après un ange ...  (Lu 1910 fois)

chat-alors

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 203
  • chat-alors
    • ma page face book, news et photos au quotidien
C' est vrai comment celà va se passer quand je vais tomber enceinte ?!

Comment vais je réagir quand je saurais, je verrais que cette fois c' ayait c' est positif ?!

En plus j' ai beau me dire que ce qui est arrivé à Rosa était totalement fortuit, que celà aussi peu de chance de se reproduire que moi de gagner la cagnotte au loto ( 2 fois de suite encore moins ) mais malgré tout je ne peux plus désormais me dire youpie dès que le 1° trimestre est finit on est sortit d' affaire ...

Je sais très bien que ce qui est arrivé à ma puce n 'est parfois décelable qu' à partir de 32 SA donc je sais que voilà je ne commencerais à réaliser que ce futur bébé va bien que quand nous aurons passés l' écho du 8° mois

Je me dis que cette grossesse va être angoissante, très longue, difficile,

Je ne sais pas si je préfèrerais attendre une petite fille à nouveau ou un petit garçon cette fois-ci, je me pose la question de au final est ce que celà changerait quelque chose dans ma façon de gérer mes angoisses ...

Et je sais aujourd'hui que les bébés ne survivent pas tous à l' accouchement, je sais aussi que d' autres s' endorment pour l' éternité au détour d' une douce nuit ou d' une courte sieste ....

Bon sang comment vivre une grossesse sans se faire de la tension, sans pénaliser ce futur enfant, sans paniquer, sans culpabiliser

Pourtant ce bébé je le veux, j' espère l' attendre très bientôt ....

Et aussi je me demande comment allez sur la tombe de Rosa avec un 'tit bout qui gigotera en moi

Comment ne pas avoir l' impression d' en trahir un ou de faire souffrir un autre ....

J' ai une travailleuse familiale en ce moment qui est issue d' une famille de 13 enfants, mais 12 sont toujours là, en fait J-M l' enfant 4 est né puis décédé 2 heures après sa naissance.

Le prète à dit à l' époque à sa maman que cet enfant n' était venu et repartit que pour laisser la place à un autre

En gros celà voudrait dire que tout est écris

J' aime à penser que ce n'est pas inutilement que nos anges sont venus juste traverser nos vies terrestres mais que tout celà à un sens que nous comprendront un jour ou l' autre

Je sais que Rosa nous à tellement apportés, et ce dans tellement de domaines que jamais une seconde je ne pourrais regrétter sa venue au monde, son passage parmis nous

Mais souvent malgré tout celà ne suffit pas à chasser la douleur de son absence ....

J' entend souvent dire que très souvent ce n' est pas 1 enfant qui nait après le décès d' un enfant mais 2

Je ne sais pas si c'est une générallité mais je me doute que les rapports avec l' enfant qui suit celui qui est un ange doivent être spéciaux et je me doute qu' un enfant suivant doit pouvoir pour cet enfant ré équilibrer un peu tout ça ....

Rosa Cybel était notre 7° petite puce d 'amour, et nous ne voulions vraiment plus d' enfants après  

Pour nous elle aurait, et à été d' ailleurs, notre 7° merveille  

Avec Rémi nous étions très surs de nous, de nous deux cette fois, après ce bébé nous allions " cassé " le moule et enfin démarrer un autre livre de la collection de notre vie  

 ..... il en à été décidé autrement  .....

Notre douce et belle Rosa n' a fait qu' un bref passage dans notre vie, bien qu' elle nous est donné, tant donné pour l' éternité il n' en ai pas moins qu' elle n' est plus là, qu' elle ne sera jamais là ...  

On m' a " vachement " balancé à la figure que quelque part ce qui nous arrivait c' était bien fait pour nous car nous en avions 6 donc on avait qu' à pas en refaire, tenter le diable comme on dit ...

Elle n' était encore pas partie, encore bien au chaud, à l' abri dans mon bidon qu'on me disait agressivement " j' espère que t'en referas pas un autre ... " ( et d' autres, j' en passe ... )

Là depuis qu' elle est partie on me " bassine " sur le fait qu' il serait complètement abérrant de recommencer ...  

Et toutes ces réflexions, les pires, viennent bien de membres de ma famille ... et de certains que je croyais mes meilleurs amies ...

Nous avons une très grande fraterie et nous devons faire face aux jugements, à la classification rapide et bêtement simpliste, il est impenssable pour les autres que nous faisions à nouveau la folie de recommencer ....  voilà pour les autres ....

Perso si on c' était écouté avec rémi je serais tombé enceinte bien avant mon RDC mais j' ai voulu être raisonnable et attendre les résultats d' autopsie bien que gygy m' avait dit avant mon départ de la mat qu' il était sur qu' elle n' avait " rien "

En même temps je me dit que si j' étais retombé enceinte avant le RDC j' aurais mis mon travail de deuil entre parenthèse pour protéger ce bb à venir et que quoi qu' il en soit le chemin du deuil aurait juste été en sommeil et nous aurait probablement péter à la figure à la naissance de l' enfant suivant ...  

Puis avec Rémi au début nous étions tellement en harmonie, en phase jusqu'au moment d' enterrer notre puce et ensuite tellement éloigné, tellement différent, sur 2 planètes, ho pas loin l'une de l' autre, mais ne parlant pas la même langue   ... celà à pété plusieurs fois et c' est pas peu de le dire , mais à chaque fois nous avons refait un grand pas l' un vers l' autre   et je dois avouer que maintenant nous sommes même mieux qu' aux 1° jours de notre rencontre  , on c' est tout retrouvés, car avec le temps, les enfants, les naissances, les pbs au quotidien, les emm*** on c' était quand même comme tout couple un tantinet éloignés l' un de l' autre, là on c' est re découvert, retrouvés, c' est tellement beau et bon et ceci encore grâce à notre sublime Rosa    

Elle nous en a apporté des choses notre fille, et des fois même je me dis que nous n' avons pas encore finit de découvir tout ce qu' elle nous à apprit    

Pour revenir au désir d' enfant il est tout à fait naturel  

Nous avons porter notre enfant, nous l' avons mis au monde mais voilà tout c' est arrêté là  

Jamais un autre enfant ne remplacera notre ange ceci est bien impossible  

D' ailleurs nos anges sont inscrits au sein d' une fraterie déjà en place ou qui va se créer  

Mais porter la vie, pour donner la vie, vie qui perdure c'est bien un désir légitime, normal  

Mon RDC est arrivé 3 jours après ma visite post natale et aussi jour ou j' ai récupérer les résultats d' autopsie

Suite à ce RDC j' ai voulu prendre 1 mois de pillule ce qui je pense à agraver mon " détraquage " de cycle ( que je n' avais jamais connu avant tout ça ... )

Depuis fin octobre, plus de pillule, mais cycle complètement naze   donc je vais comme bcp de mamange je m' en rend compte avec le recul, passer par un traitement pour favoriser l' arrivée d' une prochaine grossesse

Si certain savaient que non seulement nous voulons un autre enfant mais qu' en plus pour celui là nous " forçons " la nature ?!!!  

Avec Rémi nous avons décidés de ne parler de cette future grossesse à personne  

D' ailleurs certaines personne seront " persona in grata " à la maison et au tél le temps de la grossesse   car j' aurais déjà tellement à faire avec moi même, avec rémi et les chatons par rapport à l' attente de ce nouveau bébé, tellement à gérer niveau angoisse, peurs et autres ... donc pas la peine de se rajouter les critiques, et méchancetés des autres ...  

Beaucoup n' apprendront la grossesse que juste avant la naissance, d' autres même encore moins tendres dans leurs paroles et leurs façons de faire, ne l' apprendront qu' uen fois le bébé bien arrivé et que tout va bien ...  

Nous nous avons pris ces décisions pour nous protéger  

C' est vrai que des fois je me dis que c'est peut-être égoiste de vouloir à nouveau avoir un enfant, faire porter pdt 9 mois à nous tous, couple et enfants, peurs, craintes et angoisses, sachant qu' un accouchement bien que générallement bien maitrisé peut malgré tout être générateur de pbs, de risques ... oui des fois je me dis que c' est incensé, inconcient, egoiste, que c'est prendre des risques pour " pas grand chose ", qu' il y a déjà 6 chatons à s' occuper qui ont besoin de leurs parents, de leurs maman ... oui bien sur je me dit tout ça   ... mais je ne peux pas m' arrêter malgré tout à ça ... je veux porter la vie, donner la vie, pouponner, allaiter, materner, voire grandire, dévorer des yeux, adoré, aimer, continuer de faire vivre rosa aussi en lui parlant de sa grande soeur à ce bébé  .... je veux un autre enfant, pas un remplaçant, pas un substitut, je veux un bébé, un bébé dont je peux m' occuper, qui saura me donner envie de foncer, d' avancer, de continuer   c' est vraiment trop difficile pour une maman de finir sa vie de " procréatrice " sur la tombe de son dernier enfant ... j' ai l' impression, le sentiment que si un nouvel enfant ne venait pas aggrandir cette fraterie je ne serais plus que la maman de 6 chatons et d' un ange ...

Tout ceci est déjà tellement complexe et confus pour nous paranges que des fois je me dit oui comment les autres pourraient ils comprendre ....  
  

Gros bisous   :-*




 

 
Sylvie, mamange de Rosa, 27/07/06
Maman de 8 chatons d une première union
Et d une petite panthère d une seconde union

francoise

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 641
Re : Comment appréhender une nouvelle grossesse après un ange ...
« Réponse #1 le: 18 février 2007 à 19:27:04 »
Coucou chère Sylvie

oui, c'est bien compliqué de savoir comment se situer pour le bébé d'après... moi aussi je patauge un peu, même beaucoup ces temps-ci.
Je pensais me sentir prète à repartir très vite, je m'étais fixé janvier 2007. et puis fin décembre je ne le sentais pas du tout. Fin janvier non plus. on est fin février et je ne sais pas bien.
J'ai un désir d'enfant, c'est sur, mais je n'arrive pas encore à me projeter dans une autre tentative. ça me fait bizarre de me dire qu'on va recommencer un projet de bébé. J'y pense bcp ces temps ci, et je sens que ça réactive bcp de douleur, de larmes pour ma petite Adèle. Encore une étape de deuil sans doute.
Je ne sais pas si c'est le signe que je ne suis pas trête du tout, ou si c'est normal et qu'il faut juste apprendre à apprivoiser l'idée du bébé d'après. Peut etre que j'ai un peu l'impression de tourner encore une page, de laisser encore Adèle s'éloigner.
Je ne sais pas, mais c'est difficile et je me sens à fleur de larmes quand j'y pense ces jours-ci. Pourtant mon grand Quentin pousse, et je voudrais qu'il ait un petit-frère ou une petite soeur pour partager le bonheur d'une fraterie. J'ai eu 36 ans en novembre, je me dis que je ne veux pas attendre trop longtemps et augmenter les risques d'anomalie.

Ah Sylvie, c'est pas simple tout ça...
De tout coeur avec toi en tout cas,
Françoise
Maman de Quentin (né en 2004), Adèle petite étoile que nous avons accompagnée jusqu'au matin de son 10ème jour (hypoplasie cardiaque découverte à 22SA, née le 29/8/2006 et décédée le 7/9/2006), Thomas (né en 2007) et Baptiste (né en 2012).

Bénédicte

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5143
Re : Comment appréhender une nouvelle grossesse après un ange ...
« Réponse #2 le: 18 février 2007 à 21:49:16 »
Bonsoir Sylvie et Françoise,

Vous exprimez très fort votre désir d'un autre enfant, votre souhait d'engendrer à nouveau la vie. Mais en même temps toutes les craintes de la grossesse précédente  ressurgissent. Comme c'est normal!
Pour ma part, pendant toute la grossesse de Bertille puis après son décès, j'ai aussi espéré pouvoir donner à nouveau la vie. Je me suis posée beaucoup de questions après sa mort, puis j'ai attendu d'être prête dans ma tête , c'est à dire suffisamment sereine pour envisager sans crainte particulière cette nouvelle grossesse. Inès est finalement arrivée un peu moins de 2 ans après Bertille et j'avais presque 37 ans. Je m'étais fixée quelques points avec mon mari pour vivre sereinement cette grossessecomme par exemple: après la première écho et comme tout semblait normal, je n'ai pas fait d'amnio pour ne prendre aucun risque pour le bébé. J'étais rassurée et j'avoue que cette grossesse là a été particulièrement paisible. Le fait d'être prête avait calmé beaucoup d'angoisses, il m'a fallu en revanche très vite rassurer les enfants quand ils ont su que j'étais enceinte. Ils craignaient que cette fameuse trisomie 18 ne revienne. Mais devant notre confiance en la vie , leurs craintes se sont apaisées.
Bien sur, mon histoire n'est pas la vôtre, mais chacune à votre rythme vous allez vous aussi progressivement retrouver plus de serennité et pouvoir appréhender une nouvelle grossesse...

Grosses bises et à bientôt,
Bénédicte

« Modifié: 18 février 2007 à 22:00:48 par Bénédicte »
Maman de Mathilde, Alice, Eloïse, Bertille née le 12 avril  et décédée le 10 juillet 2004 (trisomie 18) et de Inès.