Auteur Sujet: Quand le sort s'acharne  (Lu 130 fois)

Delph77

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 101
Quand le sort s'acharne
« le: 12 septembre 2019 à 09:11:25 »
Bonjour,

Je ne savais pas dans quelle rubrique confier ce nouveau drame de ma vie. Je ne sais d'ailleurs s'il y en aura encore beaucoup. toujours est-il que c'est bien vrai. Je ne sais pas encore à combien de malheur je vais devoir résister. La vie a décidé de me prendre mes deux enfants Sihana et Yanis comme vous le savez. J'ai tenu bon gré mal gré à ces atrocités. La vie a décidé de loger une autre petite étincelle de vie dans mon ventre...pour déjà me la reprendre. 3 mois de grossesse pile aujourd''hui. Et à l'heure où je vous écris je le perds par petits lambeaux. Pourquoi me confier une vie si c'est pour me la reprendre? Est ce que c'est mon corps qui refuse de connaître à nouveau cette magnifique aventure qui est la grossesse. Pourtant s'il y a un dieu et je dis bien si, il sait que  je le voulais ce bébé. il signifiait tant de choses pour moi : le renouveau, l'espoir, un livre fait de drames et de larmes qui se ferme, l'envie d'avancer...
Vous voyez je pensais que je n'avais plus assez de larmes et pourtant, maintenant que la maison est calme et les enfants à l'école et mon mari parti au travail, je m'effondre. Je n'ai rien  fait voir aux enfants bien sûr. Maman se doit d'être forte. Maintenant que je suis seule, le masque tombe, la carapace s'effrite, la vie s'échappe à nouveau de mon corps. Comment vais-je faire pour rester encore debout? Est ce que j'en aurais encore la force? Alors je vais aller sur la tombe de mes chéris pour chercher la réponse, ou pour essayer d'apaiser mon pauvre coeur. je suis tellement malheureuse. Si vous saviez...Je sanglote comme une petite fille à qui on a pris son doudou préféré. Moi il s'agit de mon enfant, encore un. J'avais tellement d'amour à lui donner à lui aussi. tout l'amour que j'ai pas pu donner à Yanis et Sihana, je l'aurais reporté sur ce bébé. Mais la vie me nargue et me dit que je n'ai pas le droit d'être heureuse. Ne dit-on pas donner c'est donner, reprendre c'est voler? Le bon dieu a t il le droit de me piétiner le coeur comme il le fait? Vendredi prochain je devais passer l'echo du 1er trimestre. je ne verrai pas de petit corps se découper sur l'écran, je n'entendrais pas on petit coeur battre. Si vous saviez comme je hais ce corps qui fait du mal à mes bébés.
Je crois que ce qui est horrible c'est la solitude. Je ne peux me confier à personne. Il faut que je reconstruise encore une fois ma vie et je ne sais pas si j'en aurais la force.
Je pense bien à vous toutes.

Delphine

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1434
Re : Quand le sort s'acharne
« Réponse #1 le: 12 septembre 2019 à 11:23:55 »
Oh, chère Delphine,

comme ton message me touche et que j'aimerai te prendre dans mes bras et prendre un peu de ta peine...oui, c'est si dur de vivre encore la perte d'un tout petit...

Et je comprend que tu dois te sentir si malheureuse, en colère...ras le bol de vivre cela, tu peux le dire ici autant que tu en as besoin, nous sommes vraiment là pour toi et avec toi...

Si tu as envie, je me disais que tu peux aussi appeler la ligne d'écoute Spama... même si en parler ne changera pas le fait que tu es en train de perdre ce bébé, cela peut vraiment faire du bien d'exprimer ses émotions...de dégonfler le ballon émotionnel! Nous savons vraiment à quel point ces épreuves sont rudes à traverser, alors ne reste pas seule.

J'ai envie de te dire que personne ne sait pourquoi toi, ou tous les parents qui sont ici ont perdu leur bébé et ont eut des parcours bien douloureux autour de la maternité. La cause on ne la connait pas...il y a dans le monde entier des maladies, des handicaps, des décès trop prématurés...et s'ils en font souffrir plus d'un, alors personne ne peut savoir pourquoi un tel ou un autre...cela relève du mystère!

 La seule chose que je peux te transmettre de mon expérience, est, que d'une part, même si cela n'est pas toujours perceptible au moment de la tempête, on peut vraiment cheminer et se remettre de cette grande peine qui nous habite, être heureux à nouveau...sans jamais oublier ce qu'il s'est passé bien sûr...Et d'autre part, même si la souffrance que l'on vit paraît insensée, au cours de sa vie, lorsque l'on regarde en arrière, il peut arriver que l'on constate que ce que nous avons vécu nous fait mesurer la vie d'une toute autre façon...C'est peut être un peu tôt pour te dire tout cela...seulement j'avais tout de même envie de te le partager dans l'espoir de mettre une petite lueur dans ta journée.

Viens ici autant que tu le souhaite,

Je t'embrasse de tout coeur,

Hélène

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5906
Re : Quand le sort s'acharne
« Réponse #2 le: 13 septembre 2019 à 10:11:46 »
Très chère Delphine,

Je suis bouleversée de te lire et de découvrir que cette petite vie en toi s'est arrêtée.
Tu étais si heureuse d'attendre ce petit trésor. Tout ton message le dit.

Oui la vie est bien dure. Pourquoi toi, pourquoi tous ces petits que tu ne pourras dorloter, caliner ...
Comme Hélène le dit, nous n'avons pas de réponse.
Et ce mystère est bien douloureux.

La culpabilité que tu ressens est aussi difficile à accueillir. Oui tu aurais voulu protéger ton bébé car c'est le rôle d'une maman.
Mais on ne peut tout maîtriser, et oui c'est une grande souffrance quand on ne peut le faire.

Chère Delphine, je pense très fort à toi.
Oui viens autant que tu le souhaites déverser ton chagrin.
Nous sommes là avec toi main dans la main

Je t'embrasse fort.
Marie

Marie.J bénévole

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8415
Re : Quand le sort s'acharne
« Réponse #3 le: 16 septembre 2019 à 09:00:05 »
Oh, Delphine, en rentrant de vacances, je découvre ton message ce matin et suis bouleversée pour toi...
Quelle nouvelle épreuve à vivre encore....tu peux peut-être avoir l'impression d'être devant un puits sans fond et qu'il y a encore un peu plus de souffrance à porter....alors que tu es épuisée, alors que ce nouvel espoir était ton nouveau point d'appui pour repartir dans la vie....

tu as le droit d'être découragée et effondrée, on le serait à moins....et en plus, tu dois faire face à tout le reste...
moi aussi, je voudrais te prendre dans les bras pour t'accompagner face à ce nouveau fardeau....oui, la vie est parfois bien trop exigeante et trop dure avec certaines personnes/familles....et en plus, il n'y a pas de réponses aux mille pourquoi que tu te poses....
alors, je t'en supplie, ne te culpabilise pas en plus...ne te donne pas ce fardeau supplémentaire....tu es une maman aimante et douce qui fais au mieux pour ses enfants....sois douce avec toi, sois indulgente et offre toi des moments, rien que pour toi...

je t'envoie 1000 baisers papillons, en attendant avec impatience de tes nouvelles
Isabelle 
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5906
Re : Quand le sort s'acharne
« Réponse #4 le: 17 septembre 2019 à 08:26:29 »
Chère Delphine,

Je viens t'embrasser bien fort en cette nouvelle journée et te dire toute notre affection.

Ton coeur est bouleversé, si triste avec la perte de ce petit être que vous attendiez avec joie.

Je pense à toi, très fort.
J'espère que cette journée sera la plus douce possible pour toi.
Marie
Marie.J bénévole

Marie-Silas

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 354
Re : Quand le sort s'acharne
« Réponse #5 le: 17 septembre 2019 à 09:42:30 »
Chère Delphine,
tu étais si heureuse de cette petite vie qui naissait en toi. Quel tristesse que la perte de ce bébé. Tu es en colère de voir qu'encore une fois, ce bonheur te passe sous le nez. Comment ne pas l'être? Ne réprimes pas tes pleurs, c'est bien normal d'être terriblement triste quand on aime...
Je viens t'accompagner de mes pensées aujourd'hui, toi qui es une merveileuse maman pleine d'amour pour ses enfants,
Je t'embrasse,
Marie
Marie, maman de Silas, né le 16.11.2014 et décédé le 24.11.2014, trisomie 13, et de Raphael, 2017