Soins palliatifs et accompagnement en maternité

Pour le soutien et l’accompagnement de parents => Pour vous défouler... => Discussion démarrée par: laelw le 13 décembre 2013 à 13:12:15

Titre: Avec Noël qui arrive...
Posté par: laelw le 13 décembre 2013 à 13:12:15
Chères mamans,

Il est bien difficile parfois de répondre à des questions simples du " combien avez-vous d'enfants " très fréquemment suivi par " et que font-ils? ", mais avec le temps, j'arriverai peut-être à être une pro de la réponse sans tristesse!
Il est aussi difficile de se rendre compte que pour certains, cet enfant ne " compte " pas, n'étant pas intégré dans le nombre total de petits-enfants par exemple..

Le plus difficile est la réaction de l'entourage, pour qui " c'est passé " !!! Pour eux, mes beaux-parents surtout, Wilhem a vécu puis est parti..et nous, nous devons continuer à avancer normalement! Mais on ne peut plus avancer "normalement" !!! On avance avec cette blessure, avec cet enfant divin, avec son lot de connaissances de la douleur et l'apprentissage que nous avons fait de la maladie puis de la mort de notre enfant.

A plusieurs reprises, j'ai essuyé des " vous ne mettez pas les priorités ou il faut ", " il faut avancer " ou encore " qu'est ce que vous nous ferez encore l'année prochaine " et " on ne part pas en vacances comme ça! "( en relation à une semaine en Italie que nous avons prise avec mon mari et mes enfants pour nous retrouver, nous ressourcer afin d'affronter le quotidien que nous n'étions pas prêts à reprendre , 2 jours après l'enterrement. )

Les remarques sont violentes et m'atteignent directement...je vous laisse donc imaginer l'appréhension qui m'envahit à l'idée de passer Noël chez ma belle-famille.


Je crains Noël cette année, déjà parce qu'il sera vécu sans notre petit garçon qui aurait eu 4 mois, et au milieu de mes belles-soeurs qui ont toutes deux accouchées il y a 8 mois et au gré des remarque de mon beau-père.

L'expérience de Wilhem m'a encore plus sensibilisée ( déjà que j'étais coton! ) et je suis piquée à vif dans ces moments là...

Avez-vous vécu quelque chose de similaire? Comment avez-vous réagi?

En union avec vous toutes,
Astrid
Titre: Re : Avec Noël qui arrive...
Posté par: delphine le 13 décembre 2013 à 14:24:38
Chère Astrid

oui la réponse à cette question peut nous plonger dans une immense tristesse, dans des situations où on se justifie, dans des situations où pour ma part je suis me retrouvée à limite à consoler l'autre…après je me suis plus écoutée..quand j'avais envie de dire, ou non et sans culpabiliser;  dans certaines circonstances il me semblait majeur de dire mon vrai nombre d'enfants, et cela a aussi libérer la parole chez d'autres qui ont pu témoigner, et qui jusqu'à présent n'en n'avait jamais parlé. Et il y a des fois, où je veux le garder dans le secret de mon coeur…car ils ne comprendraient pas.

Oui je me suis retrouvée à avoir les larmes aux yeux auprès de personnes que je ne connaissais pas …

Mon mari a cette chance d'être assez "nature" et de dire simplement les choses, y compris quand ils rencontrent des personnes pour la première fois (quand je vois la décomposition des visages en face…) maintenant je souris, j'ajoute quelques phrases en fonction de mon état d'esprit…et puis mes grands m'ont aussi surpris, auprès de babysitter qui venaient pour la première fois, dans une file d'attente en répondant à une dame inconnue qui leur demandait combien de frère et soeur ils avaient….bon et bien là je souriais, je m'abandonnais …eux étaient sans complexes et je crois qu'ils avaient raison…

Je crois qu'il faut énormément s'écouter et savoir si on a envie ou pas….si on le sent , mais ce n'est pas grave si on ne dit pas tout, ou si on pleure….

les "il faut avancer"…"qu'est ce que vous nous ferez encore…" je n'ai pas de répliques toutes faites…Mais c'est important de savoir à qui on peut parler de ce que l'on ressent, quelles sont dans notre entourage les personnes qui ont cette délicatesse d'écoute? on a le droit de s'épargner…il y a des personnes qui sont plus compréhensives…

Cependant ces remarques nous tombent dessus…et je vous rassure  vous avancez , mais avec cette blessure gravée en vous ….son enfant ne se remplace pas et ne s'oublie jamais….moi il y avait des jours où j'avais l'impression d'avancer en étant de travers…vos fondations ont été ébranlées, mais elles sont debout , il faudra votre temps , propre à vous…

il y a peut être des petites choses que vous pouvez anticiper, par exemple , est ce que ton mari ne pourrait pas en parler avec ses parents? seul à seul…et expliquer votre tristesse et que cela prendra le temps qu'il vous faut, mais que vous ne pouvez pas passer à autre chose…car on ne tourne pas les pages de la vie de son enfant…expliquer votre appréhension , ou à un membre de ta belle famille?

ou trouver une douce façon  d'associer votre Wilhem à cette joie de Noël, une bougie, une intention…en fonction de vos rites familiaux

Mais peut être que cela doit passer par une discussion préalable pour vous épargner…nos proches ne sont pas toujours  les mieux placés pour comprendre, car je pense qu'il y a beaucoup de peur de leur côté, de peur de nous voir souffrir encore, au fond d'eux mêmes , ils aimeraient que vous ne souffriez plus…ils pensent à tort souvent que de ne plus en parler , cela suffit…mais Toute histoire doit être racontée…car elle a du sens…la mémoire de nos vies est ce qui nous sauve…mais cela peut aussi être expliqué
dans ce chemin, on souffre, on aime et on se retrouve aussi à devoir expliquer…c'est parfois éprouvant..mais la parole libère!!

de tout coeur avec toi

Delphine
Titre: Re : Avec Noël qui arrive...
Posté par: laelw le 13 décembre 2013 à 14:37:20
Delphine,

Vos mots sont si justes... merci !!!
Titre: Re : Avec Noël qui arrive...
Posté par: isabelle le 14 décembre 2013 à 10:05:42
Chère Astrid,

oh, oui, le deuil d'un tout-petit est déjà bien difficile pour soi, quand on est sa maman ou son papa mais en plus tellement mal compris par l'entourage….

Oui, nous avons tous connu ce genre de difficultés avec nos familles….tout ce que te dit Delphine est profondément juste….
je voudrai juste ajouter qu'il faut parfois savoir se protéger…et que cela peut être vital…

il me semble aussi très important d'écouter ton coeur de maman….si tu ne veux pas passer Noel en famille, pour toutes les raisons si justes que tu nous donnes, il me semble qu'il vaut mieux ne pas le faire….
effectivement, ton mari peut aller expliquer gentiment à ses parents le profond chagrin que vous portez tous les deux et que vous avez besoin de rester un peu en retrait cette année…

quand on pleure l'absence d'un bébé, on ne peut pas en plus porter l'incompréhension des autres….c'est trop lourd, trop violent à vivre, trop douloureux en plus…
ton chagrin est légitime, tu vis l'une des plus grandes épreuves que l'on peut vivre dans une vie…et ceux qui ne le comprennent pas, c'est tout simplement parce qu'ils ne connaissent pas cette vérité, qu'ils n'ont pas mesuré le poids de cette douleur et qu'ils ne veulent/peuvent se mettre à ton écoute….

si, aujourd'hui, tu mets les priorités au bon endroit, à savoir que tu es en deuil et que ton deuil est une vraie réalité puisque tu as perdu ton bébé….
ce n'est pas du passé, c'est même ton quotidien à porter….et il est même nécessaire de le traverser, pour pouvoir un jour aller mieux…
car peu à peu, ton chagrin va doucement s'apaiser…il faut laisser faire le temps, laisser couler tes larmes, parler de ton petit Wilhem dès que tu en ressens le besoin….et peu à peu, la brulure de ton coeur se fera moins vive….

tu es sur un chemin bien difficile mais nous sommes là à tes côtés, main dans la main….
en lien de coeur avec toi
Isabelle
Titre: Re : Avec Noël qui arrive...
Posté par: flaju le 14 décembre 2013 à 10:43:39
Merci Isabelle pour ces mots si justes.
Je voulais, spontanément, répondre à Astrid qu'elle avait le droit de se protéger et de décider de ne pas s'imposer une fête familiale, dans un tel contexte d’incompréhension (je suis très choquée, Astrid, de lire la violence des propos que l'on vous a adressé  :o).
Mais je n'ai pas osé, de peur d'être trop maladroite  :-[
Merci Isabelle !
Titre: Re : Avec Noël qui arrive...
Posté par: damebea1975 le 14 décembre 2013 à 21:17:19
Bonsoir Astrid,

Mathilde nous partageait ces mots il y a quelques semaines dans la rubrique "texte coup de cœur".
J'ai envie de te le proposer... pour peut-être l'envoyer à ceux dont l'incompréhension et les paroles te blessent tant :

Le travail de nostalgie est fondamental. On ne plonge pas ainsi dans les souvenirs pour "se faire du mal", mais pour intégrer la réalité de la perte et se réparer, reconstruire sa totalité après avoir perdu un morceau de soi.
(...)
J'ai perdu une personne, elle ne sera plus jamais là dans ma vie, je reconsidère les moments passés ensemble pour m'approprier ce qu'elle m'a offert par sa présence dans ma vie. Son absence d'aujourd'hui m'ampute d'une partie de moi. La nostalgie est un travail de réparation, je passe en revue mes frontières avec l'être cher perdu, je colmate chaque brèche, je décèle les sentiments dissimulés, j'exorcise, j'intègre peu à peu la réalité de la perte à mon identité, je recouds les accrocs.
Cette plongée dans les souvenirs est certes douloureuse, les larmes l'accompagnent. Il est important de pleurer chaque souvenir pour l'intégrer en soi, le placer dans son coeur, l'incorporer. L'autre est mort, mais il nous laisse des traces.Isabelle Filliozat, Au coeur des émotions de l'enfant
Titre: Re : Avec Noël qui arrive...
Posté par: sandrinelaurent le 23 décembre 2013 à 18:16:04
Plus le réveillon approche et plus j'appréhende. Je sais que je n'ai à rien à craindre, ma soeur et ma mère seront là. Mais il y aura aussi ma grand-mère a qui je ne veux pas faire de peine mais je sais d'avance que des larmes s'échapperont... en voyant le petit coin réservé pour Paul, les enfants déballer le cadeau et cette absence si lourde.
Vous nous dites souvent qu'il faut écouter son coeur, c'est ce que je ferai.
Je vous embrasse, doux  Noël avec nos petits dans nos coeurs
Titre: Re : Avec Noël qui arrive...
Posté par: delphine le 24 décembre 2013 à 11:09:13
coucou Sandrine

je viens de te laisser un petit message sur ton fil de discussion…

Mais j'en profite pour te laisser un petit message …et te rassurer sur ces larmes d'amour qui pourront s'échapper à Noel…dans les moments de famille sourires et larmes peuvent être ensemble…nos parents et grands parents aimeraient tellement nous voir toujours heureux, indemnes de souffrance…mais ils sont bien placés pour savoir que des épreuves de vie peuvent nous atteindre…ils voudraient tellement nous aider à les "porter"…


je te souhaite un doux noël, et où tu pourras écouter tout simplement ton coeur avec ta famille…en lien avec ton petit Paul

delphine