Auteur Sujet: mon amour, mon fils, mon bébé  (Lu 502 fois)

lilipouce972

  • Newbie
  • *
  • Messages: 28
mon amour, mon fils, mon bébé
« le: 11 mars 2019 à 23:57:36 »
Mon tout petit,Mon Nelly,

Aujourd'hui je suis submerger par la tristesse, les larmes ne cessent de couler.

Ce samedi 23 Février mon amour atteint du syndrome de Potter à décider qu'il été temps pour lui de me laisser.

Mon ange est partis avec 2 mois d'avance, je n' été pas prête, pas maintenant. L' aurais- je été un jour sachant depuis le 04 janvier 2019 que mon bébé ne rentrerais jamais avec moi , que je ne le consolerait jamais, ne le serrerais qu' une fois dans mes bras, que je n'entendrais jamais le son de sa voix?

Oh mon Dieu que la vie est dur et quel fait mal, comme dit Céline Dion dans l'une de ses chansons " c' été sa le malheur".

Je ne cesse de revoir ce 23 Février 2019, je me lève inquiète, mon bébé ne bouge pas comme d'habitude et mon ventre me fait mal, je dit à ma grande que je vais me reposer, pour que cette petite douleur cesse, mais au fond je sais, mais je nie que la fin de ma grossesse approche.

La petite douleurs se transforme en l'espace de 10 mn en souffrance , tellement les contraction sont rapprochés et forte , je supplie mon tout  petit  de ne pas me quitter, pas maintenant.

 Au loin ma grande fille me supplie d'appeler les pompiers , elle elle sait que c'est le moment. Elle elle voit la souffrance physique de sa maman.

Moi je ne voit que ma souffrance d’être séparés de lui, je ne veux pas pas maintenant.

Je me revoit à 4 pattes sur mon lit à hurler "non mon bébé pas maintenant , ne me laisse pas , pas maintenant , reste au chaud , il nous reste du temps , je doit t'emmener écouter le bruits des vagues, respirer l'air marin, je t'en supplie mon bébé, ta sœur est en vacances que depuis hier soir ,ont a des choses à faire tout les 3."
je demande à ma fille de m'apporter un spasfon, la douleurs va s'en aller. Malheureusement, les contractions ne s'arrête pas et les larmes de douleurs ,de chagrin et de désespoir ne cessent de couler.

Je part prendre une douche, malgré la douleurs,  je fini au bout d'1h30 par céder et  laisser ma grande fille appeler les pompiers.

il me demande la durée de mes contractions.

 20 mn plus tard tout se bouscules, les pompiers arrivent en panique, mes contractions n' été pas toutes les 2 mn comme je le penser mais toute les 45 secondes, mon col est ouvert à 5.
Ils me transportent à l'hôpital, s’arrête en route pour que les médecins et infirmières nous rejoignent pour le reste du voyage, qui sera le dernier vivant de mon petit ange, mon amour, mon tout petit.
je les entends au loin , je les supplies de laisser mon fils à l'intérieur de moi, pas maintenant , il est trop tôt.... et là, j’entends le médecin urgentiste en me tenant la main me dire : "Mme je suis désolé mais votre bébé va naître aujourd'hui, je suis désolé."

la douleurs de la perte est bien plus atroce que la douleurs des contractions.
 On m'installe en salle d'accouchement et dans le plus grand respect, les pompiers , les médecins et infirmières urgentistes me salue et me souhaite du courage.
Dans le plus grand respect, les soignants respectent mon projet de naissance, notre plus grande intimités.
Le papa et moi sommes séparés et il est aussi présent.
tout les 3 nous attendons notre amour, notre bébé.
Ma fille reste sereine, elle attend de découvrir son petit frère/ sa petite sœur car pour le moment nous ne connaissons pas son sexe,n'ayant de liquide amniotique.
Lumière tamisé, il est 14h, on nous laisse ensemble tout les 3 comme je l'avait demandés dans mon projet.
la douleurs physique reprend le dessus sur la douleurs de la perte, je ne supporte plus les contractions.Moi qui voulais accouchés sans péridurale , sur ce coup là on va oublier...

Les contractions ont cessé, nous rigolons,parlons tous les 3 à notre bébé, nous racontons des histoires de notre vie ensemble, nous rigolons de certains de ses souvenirs, mon tout petit bouge de temps en temps mais plus comme d'habitude mais sa je l'ai senti depuis mon lever, ce foutu samedi.
 
18h mon col ne s'est dilate qu'a 6 depuis mon départ de la maison.
la sage femme m'informe que si mon col ne se dilate pas plus, elle sera obliger d’accélérés le travail, je lui dit que"non". Elle s'en va et je demande à mon bébé de faire le travail tout seul, que je ne veux pas qu'on le force à sortir.

19h, changement de service, la sage -femme de la nuit vient se présenter à moi, me demande si elle peu contrôler mon col, j’accepte en parlant intérieurement à mon bébé. Elle m'annonce que le travail avance et que mon col est ouvert à 7...c triste à dire vu les circonstances mais je remercie mon amour d'avoir fait le travail tout seul.
Elle m'annonce aussi que malheureusement mon amour ne naîtra pas vivant , le cordon est autour de ses fesses et il se présente en siège......
Mon bébé... je ne sentirais pas ton coeur battre contre ma peau, ni ta respiration mème légère contre mon visage,"mais pourquoi?"

19h30, je sent que sa pousse, on appelle la sage femme, mon bébé a sortis une jambe....
elle repart, nous nous essayons de rire un peu, de le rendre encore heureux quelques mn, heures, de profité encore de notre ange.

 21h58 son petit cœur a casser de battre....
le silence s'installe....les larmes montent, mon bébé s'est éteins  comme me le diras quelque jours plus tard le professeur Vayssiére , au meilleur endroit qu'il soit, dans le ventre de sa maman, là ou il se savait aimés , sans être agresser par la lumière de notre monde extérieur, sans les bruits, car le ventre de sa maman été son meilleur abris .L' endroit où il a été choyer.
Il s'est éteins sans souffrance mais dans l'amour.

La sage femme me dit que si c'est trop dur de savoir mon tout petit décédés dans mon ventre et que je souhaite qu' on me fasse accoucher de le lui dire.
NON, mon corps fera le travail tout seul, je refuse.

MON FILS, et oui cette fois c'est un garçon, viendra au monde à 23h13,après plusieurs poussées, je demande au papa de le regarder et de me dire comment il est , j'ai peur , même si je sait qu'au fond de moi cela ne changera rien à mon amour. Il me dit qu'il est beau. Et il a raison, il est beau mon fils,notre petit garçon.
je l'ai gardés contre moi 10mn avant que la sage femme , le prenne, pour le mesurer, le laver.

il mesure 43 cm et pèse 1kg 630.
La sage - femme  me le ramène en couche, s'est aussi mon souhait , je le veux en peau à peau contre moi , il est beau mon fils. Il s'appelle NELLY,c'est sa grande sœur qui a choisit son prénom, comme elle avait choisit celui de sa petite sœur décédés 18 mois plus tôt, à 16 semaines de grossesse, elle c'est LaÏly.
On nous laisse notre petit Nelly 2H30. Moi qui ne savait si je voulais prendre des photos , la questions ne c'est même pas poser, naturellement nous l'avons photographier, annoncer sa naissance et son décès. Sa sœur l' a portés,embrassé, caressé ,elle s'est même endormis avec son petit frère dans les bras en le tenant précieusement.   
 
02H du matin, avant de me remonter en chambre la sage femme reprend Nelly  et l'habille du petit pyjama que son papa et sa sœur se sont chargés d'aller chercher plutôt dans l'après midi ,car je commencer tout juste a lui prévoir le vêtement a tricoter qu'une amie devait lui faire pour sa naissance 2 mois plus tard.
Les larmes coulent , je ne veux pas leur laisser, je veux le garder, pour moi, pour nous....Nous sommes tellement triste, mon cœur se déchire, mon corps s'émiette, mon monde s’effondre mais je dois lutter Maîlys ma grande a besoin de moi, je me suis battu tellement de fois mais cette fois pardon ma lyli (Maîlys) mais maman n'a pas la force de lutter.

Je dort peu, je cogite, les larmes ne coulent plus.
Dimanche je retourne voir mon fils, sa fait mal , mon petit gars, mon tout....
Lundi, jour de ma sortie, la plus horrible journée de toute ma vie...Laisser mon fils.

Et en même temps je ne veux pas rester là.

je retourne avec sa sœur et son papa le voir, l'embrasser, le serrer une dernière fois dans nos bras.
Cette fois nous accompagnerons notre fils jusqu'au bout. Pour sa grande sœur Laîly nous n'avions pas pu prendre en charge ses funérailles.

la semaine aussi affreuse est elle, déclaration de décès à faire, funérailles a organiser, répéter non stop que notre tout petit est décédés a chaque appel , chaque démarche.... revivre ce cauchemard. Toutes cette paperasse qui nous empêche de réfléchir, de sombrer mais qui font mal mais pas le temps la journée de pensée, comme un robot j'agit....Les nuit s sont interminable, tellement la solitude pèse, le vide aussi.

je ne touche plus mon ventre , je refuse de me regarder dans un miroir, peur de voir ce ventre qui à porter la vie être vide.

Dés ma sortie de la maternité, je n'avais plus de ventre.Quel tristesse!!! ou peu être esse mieux ainsi.

je revoit le professeur la veille des funérailles de mon garçon. Il m'apprend que d'après le 1er retour d'examen, mon fils est né plus tôt, car il avait en plus du syndrome des anomalies qui n' été pas visible aux échographie dont une fente palliatine. Il ne comprend pas, nous attendons avec impatience le retour d' autopsie afin de savoir quel été la cause de tout cela et peu être la cause de ses anomalies non détectés.

le 01 Mars mon fils a eu le droit à une magnifique cérémonie religieuse, du monde autour de nous, son doudou tricotés que nous lui avons apportés a la chambre mortuaire le dernier jour ou nous avons pu le voir,prés de lui. Nous n'avons pas souhaiter êtreprésent à la fermeture de son cercueil. Ces cendre ont été dispersé au même endroit que sa grande sœur Laîly.

Son papa et moi avons beaucoup pleurer durant la cérémonie et devant ce tout petit cercueil.
Bizarrement et je ne sais pour quelle raison à la dispersion des cendre au même endroit que sa sœur, je me suis senti en paix.

Le mardi suivant ma grande et moi partons dans la famille, nous ressourcer, nous évader...

Aujourd'hui lyli a reprit les cours et moi je m'effondre, j'ai mal, je pleure , les larmes coulent toutes seules, mon garçon,mon tout,mon espoir..... 

Que sa fait mal, que tu me manque, je pense aussi à Laîly, mes 2 amours partis bien trop tôt....

Que la vie par moment et dur et fait mal, que les nuits sont longues et douloureuses.

 Je ne peu pour l'instant dormir sans somnifère, moi qui suis anti médicaments, là la douleurs est trop intense pour me laisser me reposer,fermer les yeux sans me ramener à l'immense vide que tu as laissés, que vous m'avez laisser.

Je vous imagine, je vous revoit et je vous aime tellement mes touts petits. Tout mon corps me fait mal, mon ventre aussi.

je vous aime tous autant mes 3 enfants.

Je sait que le temps atténuera la douleurs, dans combien de temps? elle seule sait. Alors j'accepte et prend ma douleurs.
Les larmes montent  de façon imprévisible, n'importe où et incontrôlable. Je fait avec.

Voila notre histoire,notre douleurs et je tenais a partager ce moment intime et précieux avec vous,écrire pour apaiser un peu ma peine.

 














 
Myriam,maman de Maîlys (12/10/2003),Laîly mort née à 16 semaines, Nelly mort né à 7 mois et demi de grossesse le 23/02/2019 (syndrome de potter).

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1343
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #1 le: 12 mars 2019 à 10:02:36 »
Bine chère Myriam,

j'ai lu tout ton récit avec beaucoup d'attention et d'émotion...si je lis beaucoup de douleur et de tristesse, je lis aussi tant d'amour durant la grossesse, la naissance et la rencontre avec ton Nelly.

Oui, c'est si violent de perdre son bébé...et non, on n'est jamais prête à perdre son amour, son trésor. La seule chose que l'on espère quand on attend un bébé, c'est qu'il soit en bonne santé, qu'il aille bien...alors quand son bébé meurt, c'est un peu la terre qui s'écroule autour de nous...si ce n'est l'univers!

Tu as le droit de pleurer, de lâcher la pression, ton coeur de maman saigne et tu as besoin de laisser toutes tes émotions s'exprimer. Nous, nous sommes là, autant que tu le souhaites, pour recevoir ton histoire, tes larmes, tout ce que tu as envie de déposer...oui, cela fait du bien de parler librement de son tout petit, de raconter l'histoire de sa courte vie.

Myriam...chère maman au si grand coeur...il n'y a pas de mot pour décrire ce qu'est de perdre son bébé...et personne ne sait pourquoi cela arrive dans telle ou telle famille, c'est vraiment un mystère...par contre, ce qui est sûr est qu'il n'y a pas de balance qui permette de peser le poids d'une vie...alors, tu peux être fière d'avoir accompagné ton Nelly dans toute sa vie, elle a été courte mais complète et il n'aura connu que l'amour, et il était bien dans ton ventre, sans souffrances.
Tu n'auras pas eut le temps d'aller voir la mer avec lui...mais il aura ressenti toute la joie de ce projet...et puis..j'ai envie de te dire d'y aller quand même...il est avec toi, dans ton coeur de maman pour toujours...

Je suis très touchée de lire que l'équipe qui t'a accompagnée a été respectueuse de ton projet...je n'en doutais pas, et je suis heureuse de lire ces mots...

Je t'embrasse très fort, prends soin de toi...et de ta grande fille lorsque tu le peux.

Hélène

lilipouce972

  • Newbie
  • *
  • Messages: 28
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #2 le: 12 mars 2019 à 11:48:57 »
bonjour Héléne,

Merci à toi pour ton message qui m'a profondément touché.

De toute façon que l'on le veuille ou pas la douleurs est là et il nous faut l'accepter et surtout pas l'ignorer mais la vivre, faire vivre encore nos petits étres les aimés, encore et encore.

je t'embrasse tendrement.
Myriam,maman de Maîlys (12/10/2003),Laîly mort née à 16 semaines, Nelly mort né à 7 mois et demi de grossesse le 23/02/2019 (syndrome de potter).

Soraya

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #3 le: 12 mars 2019 à 14:17:22 »
Chère Myriam,
Ton récit est bouleversant, vous avez été tous les trois très avenants auprès de ton fils Nelly, vous avez pu lui exprimer tout votre amour et c est le plus important.
Patience et courage dans cette terrible épreuve.
Soraya
maman de Camire, Bilel et ChaÏd mort né le 20 mai 2018 (T21)

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8240
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #4 le: 12 mars 2019 à 15:35:29 »
Oh, oui, Myriam, comme je suis touchée par ton récit....je le découvre seulement maintenant car j'étais en déplacement...

toute la vie de ton fils est là, emplie de l'amour et de la tendresse que tu as su lui donner à chaque instant....

C'est un bouleversant chant d'amour que tu viens d'écrire...
oh, oui, je sais combien ces premiers jours, ces premières semaines, ces premiers mois sont vraiment terribles à vivre...tout ton corps te fait mal et ton coeur pleure de douleur...

alors, appuie toi sur cette force d'amour que tu viens de revivre auprès de ton petit-bonhomme...il a rejoint sa soeur et tous les deux, maintenant, ils veillent sur toi...s'ils pouvaient parler, ils te diraient combien ils t'aiment aussi, toi, leur maman prodigieuse....

je te serre dans les bras et t'envoie tout le soutien de mon coeur
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8240
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #5 le: 15 mars 2019 à 10:28:38 »
Chère Myriam,

je suis très touchée par tout ce que tu viens de vivre...et voudrais te redire encore et encore notre soutien...
c'est si dur pour toi d'avoir perdu ton petit Bonhomme....mais en même temps, tu es une maman merveilleuse qui a su lui faire passer tellement d'amour tout au long de sa courte vie...

Alors, oui, ce matin, je viens t'embrasser de tout coeur et te souhaiter de trouver chaque jour autour de toi une petite pépite de douceur...
je pense aussi très fort à ta grande qui doit être bien éprouvée....tu dois aussi prendre soin d'elle et cela doit être bien fatiguant pour toi...

je reste en lien de coeur avec toi
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1343
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #6 le: 17 mars 2019 à 08:14:23 »
Chère Myriam,

je pense à toi au milieu de ce we...ta grande a repris l'école et tu t'es peut être retrouvée seule durant la semaine...ta grande a repris le chemin du lycée...

J'espère de tout coeur que tu prends du temps pour toi, pour te reposer...pour laisser couler aussi tes larmes si tu en as besoin...

SOis sûre que tu as tout donné à ton bébé chéri, ton Nelly...

Je t'embrasse bien fort,

Hélène

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8240
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #7 le: 19 mars 2019 à 09:04:45 »
Oh, Myriam...
je pense à toi tous les jours et me demande comment tu traverses ces premières semaines sans ton petit Nelly, ton Bébé d'amour...

viens nous parler de lui, viens nous dire tout l'amour que tu lui portes dans ton coeur de maman...

je t'embrasse très fort
Isabelle 
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

lilipouce972

  • Newbie
  • *
  • Messages: 28
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #8 le: 19 mars 2019 à 10:13:47 »
bonjour à toutes,
Encore merci pour vos messages d'encouragement,d'affection et d'attention que vous me prêter.
Je viens peu car je ne veux pas avoir le sentiment car ce n'est  pas dans ma nature de me plaindre,de ne pas surmonter les choses, d’être triste et si déboussoler.

la douleur de la perte de mon fils, ne diminue pas, tout les jours je suis envahit de penser, d'amour, de photos que je n'ai pas suffisamment  prises, mais comment s'en vouloir de ne pas pouvoir le faire , puisque la vie nous a priver de cela.

Je suis souvent réveiller par le doux rêve que mon fils est encore dans le creux de mon ventre et quand j'ouvre les yeux la réalités est bien là , il n'y est plus et le cauchemars recommence. les questions : comment vivre avec sa ,comment surmonter cela?

A chaque fois que je vous écris la douleurs et les larmes ne cessent de couler,sa fait mal.
J'aimerais tellement le savoir prés de moi et en bonne santé.
La vie n' a plus la même saveur, elle est amère et triste.
Et je sais ô combien vous comprenez ma douleurs, mon chagrin.
Cette partie de moi que je n'ai plus et qui est morte avec lui le 23 février 2019.

Mon petit garçon, ma vie ,mon tout....
je vous embrasse toutes tendrement.


Myriam,maman de Maîlys (12/10/2003),Laîly mort née à 16 semaines, Nelly mort né à 7 mois et demi de grossesse le 23/02/2019 (syndrome de potter).

Marie J.

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5743
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #9 le: 24 mars 2019 à 10:32:51 »
Chère Myriam,

Je découvre aussi qu'aujourd'hui l'histoire, votre histoire avec votre petit Nelly, votre chagrin immense et tout l'amour que vous avez pour lui. Vous lui avez permis de vivre sa vie et aujourd'hui son absence est insupportable.
Je suis très émue de te lire.

Ici, nous ne considérons pas vos messages comme des plaintes mais le forum est là pour pouvoir déposer votre chagrin, le partager avec les autres parents qui connaissent malheureusement cette épreuve terrible qu'est la mort de leur tout-petit. L'exprimer et non le garder au fond de vous. Alors n'hésite jamais à venir. Il n'y a jamais de jugement, juste une compassion, une main tendue pour être là avec vous et beaucoup d'affection.

Je pense aussi à ta grande fille et au papa de Nelly qui ont été là avec toi.

Que cette journée te soit la plus douce possible malgré le goût amère de la vie  que tu ressens aujourd'hui.

Je t'embrasse très fort.
Marie
Marie.J bénévole

lilipouce972

  • Newbie
  • *
  • Messages: 28
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #10 le: 25 mars 2019 à 15:49:02 »
bonjour Marie,

 Merci pour tes mots et tes paroles d'encouragement.
Je t'embrasse tendrement

Myriam,maman de Maîlys (12/10/2003),Laîly mort née à 16 semaines, Nelly mort né à 7 mois et demi de grossesse le 23/02/2019 (syndrome de potter).

isabelle

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 8240
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #11 le: 26 mars 2019 à 08:46:39 »
Chère Myriam,

comme je comprends que ta vie ait perdu de ses couleurs....et que ton chagrin déborde de ton coeur...
c'est si violent de perdre son bébé, si éprouvant pour un coeur de maman..et toi, tu as connu deux fois cette terrible épreuve en plus...

Aujourd'hui, mes mots sont tout petits face à ton terrible chagrin....et pourtant je leur demande de t'adresser tout mon soutien, notre affection et l'assurance qu'ici tu peux venir tout déposer....oh, oui, nous savons combien ce ne sont pas des plaintes...mais juste une souffrance indicible qu'il faut venir déposer quelque part...

Myriam, je t'embrasse très fort et pense à toi et à ton petit Nelly qui manque tant à ta vie d'aujourd'hui
Isabelle
Maman d'Aude, Edouard, Hugues, Laurent et Emmanuel, né et décédé le 18 février 2002 (trisomie 18 et hernie du diaphragme, décelés à 12 SA)

lilipouce972

  • Newbie
  • *
  • Messages: 28
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #12 le: 26 mars 2019 à 20:27:47 »
bonsoir,
La psychologue qui me suit, aujourd'hui m' a demandés d’arrêtés de faire le petit soldat, de me laisser aller à la peine , de pleurer , d'évacuer.

Je suis prise entre deux feu:
Celui de vivre mon deuil, de l'accepter et donc d'accepter d'avoir mal et de pleurer
Et en même temps, moi femme forte , combattante que j'ai toujours été , depuis 15 jrs je refuse de pleurer, je refuse de penser, je remplit ma tête et je pousse sans cesse mon corps, malgré que celui-ci me dit stop, me demande de le laisser, de prendre soin de lui, je ne veux pas.

Car s’arrêter, signifie s' effondrer pour repartir , et je ne peu pas, il faut que je reparte, mais franchement comment faire sans lui, sans eux et pourtant ma grande est là.....

Aujourd'hui, je suis épuisés et le seul moment où je m'autorise à m'apaiser et laisser mon corps se détendre, est le moment ou sous tranquillisant mon corps m’abandonne et je ne peu plus rien contrôler.

Chaque mail, que je reçoit , m'informant que j'ai reçu une réponse de spama sur le forum, se suit  un long moment d'hésitation avant de l'ouvrir, vais-je pouvoir lire ce nouveau mail et retenir mes larmes?
 
Et une fois de plus j'ai le cœur gros , les larmes aux bords des yeux mais je les ravales et puis elles finissent par couler, elle m'inspire pour écrire ici ma douleurs et une fois , le message envoyés, on referme le robinet , on se ressaisit et je m 'occupe le cerveau pour ne plus flancher

je souffre, maintenant, de ne plus pouvoir  ou plutôt de lutter contre mon chagrin.

Mon ventre me fait mal, tout mon corps me fait mal, je ne prend plus soin de lui, je le nourrit mal, est ce le feu de la colère? je sais que c'est sa, il me faut pleurer , il me faut évacuer mais je n'y arrive plus ou plutôt je me contraint à ne plus y arriver.

Et je suis en colère face à tous ce qui me rappelle mon chagrin: une maman attendant un heureux événement, ces parents souriant avec leur bébé dans les bras, ce tout petit qui fait ses 1er pas , cette maman dont la petite fille est née à la date présumé ou devait naître ma Laïly , je m' en veux , ils n' y sont pour rien  la vie continue; les jours qui avancent et qui m'éloigne des moments que je partagés avec mon fils Nelly dans mon ventre. Les photos de mon fils  qui n'évolue pas  comme elles auraient pu  le faire si il été avec moi en bonne santé.

Que cette vie est dur, que ces moments sont douloureux, et  inconsolable nous resterons toute notre vie même si nous apprenons à vivre avec.




Myriam,maman de Maîlys (12/10/2003),Laîly mort née à 16 semaines, Nelly mort né à 7 mois et demi de grossesse le 23/02/2019 (syndrome de potter).

lilipouce972

  • Newbie
  • *
  • Messages: 28
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #13 le: 26 mars 2019 à 20:29:13 »
Bonsoir Isabelle,

Je t'embrasse tendrement.
et te remercie affectueusement.
Myriam,maman de Maîlys (12/10/2003),Laîly mort née à 16 semaines, Nelly mort né à 7 mois et demi de grossesse le 23/02/2019 (syndrome de potter).

Helen31

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1343
Re : mon amour, mon fils, mon bébé
« Réponse #14 le: 27 mars 2019 à 07:47:09 »
Chère Myriam,

comme ton coeur de maman est lourd...et comme le manque de tes bébés est lourd à porter...cela est douloureux et je voudrais te dire que tes sentiments sont normaux...beaucoup de nous sommes passés par ces émotions si remuantes et si épuisantes.

Tu peux vraiment pleurer, lâcher tout ce que tu ressens ... ce n'est pas grave d'exprimer ses émotions, elles ont besoin de sortir...et si cela te fait peur, garde en tête qu'elles finissent toujours pas s'arrêter. Imagines toi dans un train  et que tu passes dans un tunnel tout noir...ce tunnel a forcément une fin,  une sortie.

Comme toi, j'ai perdu plusieurs bébé...et je me souviens aussi avoir retenu tous mes sentiments, je n'avais pas envie de traverser à nouveau un deuil, de pleurer encore et encore...seulement, lorsque les larmes sont là, il faut les laisser sortir, user ce trop plein d'émotion qui t'envahit, crier ta colère...

Et bien sûr, entre ces moments de décharges, il peut y avoir des respirations, des moments ou tu peux prendre soin de toi pour te reposer vraiment, pour te faire plaisir... essaie de prendre le temps de réfléchir à ce que tu aimes...même si le manque de tes bébés envahit tout...il y a sans aucun doute des personnes ou des activités qui te font du bien...accroche toi à tout cela...ta vie est précieuse, et tu mérites bien de prendre des moments tout doux et de te faire du bien.

Et si les messages du forum te font pleurer...et bien pleure, car nous sommes vraiment là avec toi, pour te tenir la main...nous savons combien c'est douloureux de perdre son bébé...

Viens ici autant que tu le souhaites ...je t'envoie une montagne de douceur et de tendresse,

Hélène